« Une réponse qui manque de respect » Le CISSSO répond aux citoyens du Pontiac

0
28

Allyson Beauregard

PONTIAC ET MRC DE PONTIAC – À la suite de leurs interventions lors de la
réunion du 26 janvier dernier du conseil d’administration du Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) à Gatineau, les membres

Allyson Beauregard

PONTIAC ET MRC DE PONTIAC – À la suite de leurs interventions lors de la
réunion du 26 janvier dernier du conseil d’administration du Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) à Gatineau, les membres
de l’organisme Voix du Pontiac ont récemment reçu une réponse, mais qui ne correspondait pas à leurs attentes.
Au cours de la réunion, chacune des personnes participantes devait remplir
un formulaire pour poser ses questions et fournir ses coordonnées afin que le CISSSO puisse fournir une réponse. La réponse aux questions des membres est venue dans un seul courriel adressé à tous les participants.
« Cette façon de procéder démontre un manque de respect pour notre organisme et pour les citoyens du Pontiac, déclarait Maestro Joe, un représentant de la Voix du Pontiac. Le message du CISSSO répondait à une seule de nos questions : S’ils ne sont pas prêts à revenir sur leur décision (d’imposer du stationnement payant à l’hôpital communautaire du Pontiac), pourraient-ils décréter un moratoire sur l’application de cette décision étant donné que le 1er mars arrive à grand pas et que notre groupe a besoin de plus de temps pour faire valoir ses revendications ? ».
Le CISSSO a consenti à un moratoire de un (1) mois : « Nous croyons qu’un moratoire de un mois (sur l’imposition de frais de stationnement aux clients
et employés) nous fournira l’occasion d’expliquer mieux les obligations du CISSSO et de répondre aux inquiétudes de la population », pouvait-on lire dans le courriel du CISSSO. Cependant, Maestro Joe affirmait qu’un délai de seulement un mois n’est pas suffisant pour permettre au groupe de s’adresser à l’Assemblée nationale et d’intenter un recours judiciaire.
Dans son message, le CISSSO a répété que cette décision avait été prise pour se plier aux directives du Ministère, qui exige que l’entretien des aires de stationnement soit autofinancé plutôt que de provenir du budget de fonctionnement de l’établissement. Le CISSSO estime que les frais de stationnement vont générer environ 53 000$ annuellement, suffisamment pour couvrir les frais d’entretien du stationnement et la dépréciation de l’équipement qui y est installé : « Tout surplus provenant de cette activité sera réinvesti en entier dans la communauté et sera versé à la Fondation Pontiac », précisait le courriel.
La Voix du Pontiac envisage plusieurs autres actions : rencontre avec des représentants du gouvernement, meeting public auquel toutes les autorités seront invitées, pétition de grande envergure qui sera présentée à l’Assemblée nationale, retour à la rencontre du conseil d’administration du CISSSO avec d’autres questions et plus de membres, inscription de la Voix du Pontiac comme entité légalement constituée pour lui permettre d’intenter des recours judiciaires et, si le CISSSO poursuit son projet d’installer du  stationnement payant, préparer d’autres alternatives de stationnement gratuit dans le but de boycotter le
stationnement payant.
La Voix du Pontiac est un comité de citoyens formé en janvier 2017 qui compte présentement plus de 2 600 membres.                  (Tr. LT)