Le pont pour motoneiges officiellement ouvert Un investissement de 95 000$ est annoncé

0
14



Construction sur le pont ferroviaire qui enjambe la rivière des Outaouais entre Portage-du-Fort et l’Ontario. L’ouverture officielle a eu lieu durant la fin de semaine du 4 février 2017 / Construction on the railway bridge spanning the Ottawa River between Portage-du-Fort and Ontario was officially opened the weekend of February 4.

Allyson Beauregard

PORTAGE-DU-FORT – Le député fédéral de Pontiac, Will Amos, annonçait, au nom de Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, de la Science et du Développement économique, et ministre responsable du Dévelop-pement économique du Canada (DEC) pour les régions du Québec, qu’un montant de 95 000$ en aide financière avait été accordé  à VHR Outaouais en vertu du Programme de dévelop-pement économique du Québec (PDEQ). Cette subvention aidera à couvrir les coûts de restauration du pont ferroviaire entre Portage-du-Fort et l’Ontario.
VHR Outaouais est une association régionale qui représente les sept clubs de motoneige de l’Outaouais. Selon Alain Goulet, président de l’Association des motoneigistes du Pontiac (AMP), le VHR est une association unique au Québec « Tous les clubs de la région se sont réunis pour créer le VHR, qui s’occupe de la gestion des projets de grande envergure que les clubs n’ont pas les moyens d’entreprendre par eux-mêmes », expliquait-il au Journal. Le mandat du VHR est d’aider les clubs lors du développement des pistes et des procédures de transferts et de les soutenir au moyen d’assistance technique et administrative.
La AMP détient le bail de location du corridor ferroviaire du CN qui relie les réseaux de motoneiges du Québec à l’Ontario. Les motoneigistes peuvent se procurer un laissez-passer qui leur donne accès aux 33 000 km de pistes au Québec.
Quoique la restauration ait été complétée il y a environ trois semaines, l’ouverture officielle du pont avait été fixée à la fin de semaine du 4 février. La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) a aussi contribué au projet de restauration du pont à hauteur de 95 000$.
Selon M. Goulet, les effets de cette nouvelle voie d’accès à l’Ontario vont prendre un certain temps à se manifester : « Ça va prendre un an ou deux avant de remarquer des changements, ça ne se fait pas dans le temps de le
dire »concluait-il.    (Tr. LT)