Une course de motoneiges tant attendue

0
34

Pour la première depuis dix ans, une course de motoneiges avait lieu dans le Pontiac. Les gens se sont déplacés en grand nombre pour encourager les coureurs. (André Macron)

André Macron



Pour la première depuis dix ans, une course de motoneiges avait lieu dans le Pontiac. Les gens se sont déplacés en grand nombre pour encourager les coureurs. (André Macron)

André Macron

LITCHFIELD, le 8 février 2014 – Sur le site de Jovalco se tenait, pour la première fois depuis dix ans dans la région, une course de motoneiges qui aura rassemblé plus de 650 personnes.
En septembre dernier, Martin Hérault, l’un des deux partenaires de       l’usine Jovalco, située au 2460, route 148, subissait un accident cérébro-vasculaire, une veine de son cerveau ayant éclaté. Il a alors été transporté d’urgence au CLSC de Mansfield-et-Pontefract pour ensuite être transféré. C’est en se rendant compte de l’importance que revêt le CLSC pour la région qu’il a décidé   d’organiser ce grand événement bénéfice au profit de l’organisme de santé pour l’achat d’un appareil ostéodensitomètre.
Pour Martin Hérault, originaire du Pontiac, il est important de contribuer à l’essor économique de la région, mais également de          travailler pour la communauté. C’est ainsi qu’il  préparait depuis bien avant les fêtes de Noël les différentes pistes qui permettraient d’accueillir un tel événement. M. Hérault ne compte pas s’arrêter là et il entrevoit déjà organiser, au mois de juin prochain, une grande  compétition de bûcherons.
Pierre Laporte, le concepteur de la rampe et l’un des organisateurs de la course, en avait déjà planifié 17 comme celle-là, mais cela faisait dix ans que le Pontiac n’avait pas vu ça et dix ans qu’il attendait avec impatience. Il a surnommé « Rocket Launch » l’une des pistes utilisées par les coureurs. La pente est tellement particulière qu’après avoir parcouru les 660 pieds de cette dernière, les bolides atteignent la vitesse impressionnante de 100 miles à l’heure (ou 160 km/h).
Pierre Laporte remercie tous ceux qui ont contribué à faire de l’événement un grand succès, les nombreux bénévoles, Ronald Bérubé, la municipalité de Mansfield-et-Pontefract, le Club Pingouin. « Ça fait longtemps qu’on attendait ça », déclarait Joe Frost, un ancien coureur, qui s’occupait des lumières marquant le départ de la course alors que Chris Gardner s’occupait également de la logistique d’une telle course, un tel événement soulevant notamment de nombreuses questions de sécurité et d’assurances.
En tout, il y avait 16 catégories. De véritables bolides de course se sont illustrés sur les pistes du Pontiac en cette fin de semaine.