Un nouveau colonialisme ?

0
6

Le Parti canadien du Québec (PaCQ) est consterné par l’attitude condescendante du gouvernement Legault envers les Premières Nations du Québec, comme en témoigne son refus de les exclure de loi 96, dont le récent amendement obligeant tous les étudiants à suivre trois des cours supplémentaires de français dans les cégeps anglophones.

Dans l’esprit de réconciliation qui constitue l’un des principes fondamentaux de notre parti, nous ne pouvons rester silencieux face à l’injustice persistante envers les peuples autochtones du Canada.

Contrairement à ce que disent le ministre des Affaires autochtones Ian Lafrenière et le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette, il existe un précédent pour exempter les peuples autochtones des lois provinciales. La Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) de 1975 accorde aux nations crie, inuit et naskapie de telles exemptions à la Charte de la langue française.

Alors qu’il développe sa plate-forme de campagne pour les prochaines élections générales, le Parti canadien du Québec ne négligera pas les questions de justice autochtone : Il y a beaucoup à réparer dans nos relations, mais nous voulons qu’ils sachent qu’au moins un parti provincial du Québec est disposé et capable d’écouter.

Colin Standish, CaPQ
Montréal