Un constat d’échec

0
6

Le développement économique est sans aucun doute la priorité dans la MRC Pontiac, région dévitalisée et qui a grandement besoin d’attirer davantage de résidents et à voir de nouvelles entreprises se créer. C’est pour cette raison que le départ de la directrice du développement économique, Cyndy Phillips, environ deux ans après sa nomination, la 4e en l’espace de moins de six ans, à occuper cette position névralgique à la MRC, est un échec.

D’autant plus que je dois avouer qu’il y avait eu, malgré cette courte période, des réalisations et des projets intéressants.

La marque territoriale qui a été lancé récemment, l’appui financier envers la Chambre de commerce du Pontiac, les représentations générales de Mme Phillips à la table des maires ou encore certains changements à l’interne dans son département, sont tous des faits qui démontraient qu’elle possédait les qualités requises pour ce poste. Certes, rien n’est parfait, mais il y avait ici des avancées intéressantes. Cyndy Phillips, comme celles qui l’ont précédé, possédait aussi une forte connaissance du territoire et de la réalité du Pontiac. Ce qui n’est pas toujours évident chez nous. Surtout que celle-ci est arrivée au début de la pandémie et qui a réussi malgré tout, à bien s’implanter dans le milieu.

La pénurie de main-d’œuvre et le coût de la vie ne seront pas de minces détails pour recruter une nouvelle candidature, qui devra une fois de plus, reprendre des dossiers du début. Ce sera surtout difficile pour la préfète de la MRC Pontiac, qui a un plan ambitieux pour aider la région à se développer, de recommencer avec une nouvelle direction. Les dossiers comme « Énergy from waste », l’industrie forestière, le développement des sites industriel, ne peut être l’œuvre d’une seule personne, mais bien d’une équipe.

La direction du développement économique, est souvent la personne qui est envoyée pour représenter la MRC sur des tables régionales et provinciales, la personne doit donc tout savoir et entretenir de bonnes relations avec plusieurs partenaires, ce qui est tout un défi.

Si le territoire de la MRC Pontiac veut connaître une croissance économique et démographique, cette culture de voir des directeurs du développement économique quitter après des mandats de deux ans devra cesser. Laissons les maires faire l’analyse à l’interne de cette situation
et également, comme dans chaque organisation quand on voit une tendance lourde comme celle-ci, il sera important de faire une évaluation à l’interne, de la gestion des ressources humaines, du travail des responsables de cette gestion et des conditions pour ce poste. Le manque de stabilité au développement économique est une tendance lourde qui doit être modifié. Les démarches et les défis de la MRC Pontiac et la réalité de l’après COVID, sont des questions trop importantes pour recommencer sans cesse du début.