Un monument pour ses électeurs

0
26

Le gouvernement Harper a encore fait couler beaucoup d’encre avec la polémique qui s’est formée autour du futur monument aux victimes du communisme. Ce monument coûtera la bagatelle de 6 millions de dollars et son inauguration est prévue à l’automne 2015.

Le gouvernement Harper a encore fait couler beaucoup d’encre avec la polémique qui s’est formée autour du futur monument aux victimes du communisme. Ce monument coûtera la bagatelle de 6 millions de dollars et son inauguration est prévue à l’automne 2015. Le rôle joué par le gouvernement dans ce dossier va bien au-delà de ce qui devrait être sa place et il apparaît évidemment que la symbolique derrière cet engagement moral sert à des fins électoralistes.
D’abord le financement confié à Tribute to Liberty (une organisation à but non lucratif ) qui peina à réunir les fonds nécessaires pour la construction
du projet a été remplacé par des
contributeurs fédéraux tels que Travaux publics Canada, Héritage Canada et Immigration et Citoyenneté Canada. Est-ce la responsabilité des ministères publics de prendre part dans ce genre de projet? Il y a deux poids, deux mesures lorsqu’on dit aux Canadiens que les dépenses publiques doivent être encadrées et maîtrisées et que l’on coupe drastiquement dans les effectifs des
fonctionnaires fédéraux.
Le message véhiculé par « victimes du communisme » est parfois ambigu car il englobe aussi bien les Juifs que les Nazis, les soldats canadiens de la guerre de Corée et les soldats américains du Vietnam, les Cambodgiens, les dissidents politiques russes, hongrois, tchèques, roumains, bulgares et allemands. 
Doit- on se laisser aller à ce grand
amalgame? iIl me semble que l’histoire est mal- menée si on accepte une telle simplification. N’oublions pas que les
soldats russes communistes étaient nos alliés face à la barbarie nazie. La Chine ne doit pas être épargnée non plus et pourtant il semble que notre gouvernement lui confère un statut particulier en raison du poids économique qu’elle joue dans l’achat de nos hydrocarbures et avec les accords commerciaux signés.
Enfin, le gouvernement semble reprendre à son compte le soutien et la générosité du Canada pour accueillir les exilés du communisme qui peuvent
constituer aujourd’hui une base
électorale pour le Parti conservateur. On ne construit pas de monument pour les 1200 femmes autochtones disparues. On ne construit pas de monument pour les sans-abris, les espèces animales en voie d’extinction, l’holocauste environnemental qui se produit en Alberta, pourquoi? Parce qu’ il n’y a aucun vote à convoiter pour la réélection de M. Harper.

Arnaud de la Salle