Un minerai rare trouvé dans le Pontiac

0
29

Allyson Beauregard (tr Adls)

PONTIAC / BRYSON – Une enteprise minière de Montréal, Sphinx Resources Ltd., a
récemment fait l’acquisition des droits d’exploitation pour le projet Palladium vert dans le Pontiac.
Le projet comprend les localités

Allyson Beauregard (tr Adls)

PONTIAC / BRYSON – Une enteprise minière de Montréal, Sphinx Resources Ltd., a
récemment fait l’acquisition des droits d’exploitation pour le projet Palladium vert dans le Pontiac.
Le projet comprend les localités
de Bryson, de l’ Ile-du-Grand-Calumet sud et de Portage-du-Fort. Sphinx a présenté ses plans pour ce nouveau projet minier
au Bar Rafter’s de Bryson le 21
janvier et espérait convaincre des investisseurs locaux.
Si le projet est financé, la
compagnie espère trouver un gisement de palladium qui justifierait son exploitation; Sphinx entend investir 750,000 $ en exploration au cours des 3 prochaines années.
« Le montant dépend des résultats obtenus. Si les résultats sont
convaincants, nous investirons plus, mais,  s’ils sont décevants, ce sera moins», a expliqué Normand Chantigny, président de Sphinx.
Le palladium est utilisé pour la réduction des émissions des voitures. C’est un minerai rare et  en grande demande, il se négocie à 800 $ l’once. Le nickel et le cuivre intéressent aussi la compagnie.
« Nous avons trouvé les 3 minéraux, mais le palladium représente notre principal intérêt en raison de sa valeurs », a confié Chantigny.
Du nickel et du cuivre étaient initialement trouvés en 1951. En 1958, un échantillon avait été prélevé d’un puits pilote qui avait révélé une présence de cuivre de 1.2% et de nickel de 0.24%. À l’époque, l’échantillon n’avait pas été analysé pour le palladium ou le platine. Le projet est resté inactif jusqu’ en 2014 lorsque 3 échantillons de 1958 ont été testés et dans lesquels on a trouvé des traces de palladium, de nickel et de cuivre.
Selon Chantigny, ça prend une dizaine d’années avant que l’exploitation puisse démarrer: « Ça peut prendre moins longtemps ou plus en fonction de certains
facteurs tels la taille du chantier, la technologie mise en œuvre, l’obtention des permis, l’accès au infrastructures, etc. », a-t-il expliqué.
Emplois
L’exploitation pourrait créer des emplois dans le Pontiac.
« Durant la phase d’exploration et de faisabilité, nous aurons besoin d’ingénieurs, de géologues et de personnel pour forer et prélever des échantillons. Si on atteint la phase de construction de la mine, nous emploierons des contracteurs, des électriciens etc. », a annoncé M. Chantigny. Enfin des emplois seront créés lorsque la mine
ouvrira, mais ces postes demandent des formations spécialisées.
« Les mines créent des emplois qui durent longtemps », a-t-il conclu.