Un homme Clarendon est accusé de meurtre

0
32

Allyson Beauregard
et Laurent Robillard-Cardinal


Allyson Beauregard
et Laurent Robillard-Cardinal

CLARENDON – Le 18 janvier, à environ 3 heures du matin, la Sûreté du Québec recevait un appel du 337, 4e Concession, où ils ont découvert le corps de Darwin Zimmerling, un résident de Shawville de 50 ans. Il a été transporté à l’hôpital où son décès a été constaté.
Des enquêteurs de l’Unité des crimes contre la personne ont mené une enquête et, peu après, ils ont procédé à l’arrestation d’un homme de 68 ans, Brian Brownlee, le propriétaire de la maison où le corps avait été découvert. Il a comparu en cour à Gatineau le 19 janvier et a été accusé de meurtre  au second degré. Il demeurera en détention préventive jusqu’à sa prochaine comparution le 13 février.
Marc Tessier, porte-parole pour la Sûreté, a précisé au Journal que
la victime était décédée d’une blessure par balle, mais il n’a pas voulu
préciser comment les policiers avaient été mis au courant du drame.
Des renseignements non confirmés voulaient que M. Brownlee avait commis une crime de « compassion » après que la victime eut essayé, sans succès, de s’enlever la vie avec un fusil.
Selon Martin Côté, procureur en chef pour l’Ouest du Québec,
l’enquête se poursuit et il ne semble pas qu’il s’agisse de suicide ou d’un “meurtre de compassion”.
Il a ajouté que Zimmerling et Brownlee se connaissaient par l’entremise du fils de Brownlee, qui était l’ami de Zimmerling.
M. Côté ne pouvait pas préciser pour quelle raison Zimmerling se trouvait à la résidence de Brownlee, mais il a confirmé  que Brownlee, le propriétaire de l’arme à feu qui a servi au meurtre, est bien celui qui a composé le 9-1-1.
                             (Tr. LT)