Ten Mile lodge forcé de fermer

0
34

Au propriétaire, M. Fred Ryan

Ils nous disent que le tourisme est un élément très important pour l’avenir du Pontiac. Le seul ajout est l’embauche d’un autre fonctionnaire, dont le salaire va coûter encore un peu plus cher pour les payeurs de taxes.
Ils ont engagé quelqu’un pour aider au marketing du Pontiac…

Au propriétaire, M. Fred Ryan

Ils nous disent que le tourisme est un élément très important pour l’avenir du Pontiac. Le seul ajout est l’embauche d’un autre fonctionnaire, dont le salaire va coûter encore un peu plus cher pour les payeurs de taxes.
Ils ont engagé quelqu’un pour aider au marketing du Pontiac…
Cet hiver, le comité (des chemins forestiers) a décidé de fermer l’accès à la rivière Dumoine par le lac Ten Miles. Ils ont accompli cela en gardant ce chemin comme chemin secondaire. Et en refusant de consacrer de l’argent pour son       entretien.
Entre temps, les traverses Charette et du Manitou ont été priorisées. Vous voulez savoir c’est quoi la différence?
Il n’y a aucun petite entreprise, ni sur la traverse Charette ni sur celle du Manitou.
Le chemin du Ten Miles fournit l’accès à trois petites entreprises du Pontiac et permet à accès à TOUTES les entreprises du Pontiac qui transportent des touristes vers au moins 6 entreprises que je peux nommer par coeur. Les motoneigistes du club Pingouin utilisent le chemin du Ten Miles, pas la traverse Charette.  Personne n’utilise ce chemin …sauf les gens des ZECs.
J’ai parlé à plusieurs entrepreneurs qui transportent les touristes et ils disent tous qu’ils n’utilisent pas la traverse Charette. Ce chemin sert simplement de lien entre deux ZECs. (Au moins une douzaine d’entreprises ont déclaré qu’elles utilisent régulièrement ce chemin qui passe devant ma porte, mais personne n’utilise le chemin Charette).
Mais alors, pourquoi ce chemin est-il prioritaire? Facile à comprendre. Le comité des chemins forestiers est         composés de trois représentants des ZECs… et de deux fonctionnaires.  Personne d’entre eux ne paie de taxes.
Est-ce qu’on peut considérer cette    situation comme politiquement éthique?
Qui décide de la composition des comités?
Comment détermine-t-on quels chemins sont priorisés 1 et 2?
Pourquoi les petites entreprises ne sont-elles pas une priorité?
Pourquoi accorde-t-on des faveurs aux ZECs qui ne paient pas de taxes?
Depuis 1998, le Ten Mile Lodge a dépensé beaucoup d’argent et de main d’oeuvre sur cette route. Il y a quelques années, nos taxes municipales ont         augmenté de 250%, en plus d’une        nouvelle taxe pour les routes. Je dois payer 770$ par an pour les routes.
Dans ces circonstances, l’entreprise Ten Mile Lodge n’a pas d’autre choix que se retirer du paysage touristique du Pontiac.
Nous allons en profiter pour enlever toutes nos infrastructures des lieux tant que nous avons encore accès à un chemin forestier.
Une autre décision "géniale" de notre administration est de procéder à l’évaluation des mesures de sécurité de toutes les pourvoiries à chaque année.  Richard Marengere est venu en octobre dernier, à la toute fin de notre saison d’activités. Il m’a appris que maintenant, ils            enverraient deux inspecteurs à chaque année. WOW!
Le problème que j’ai avec ça, c’est que nous sommes déjà inspectés par le       gouvernement provincial. C’est très      surprenant qu’ils trouvent de l’argent pour créer des emplois pour des fonctionnaires, mais qu’ils n’ont pas un sou pour les infrastructures. C’est cette attitude qui contribuera directement à ralentir le développement économique du Pontiac. Ils savent pourtant que nous sommes déjà soumis à des inspections…
Pour moi, avec cette attitude, il n’y a pas d’avenir pour moi dans le Pontiac. Alors j’ai déjà vendu ma grande auberge. Elle va être démolie.
Le fonctionnaire qui fait les inspections pour le             gouvernement provincial m’a déclaré que j’avais construit une des plus belles auberges qu’il lui ait été donné de voir au Québec.  Les gens qui ont réalisé une vidéo ici pour la série Outdoor Passion ont dit que c’était parmi les plus beaux endroits qu’ils aient visité. Ils disaient que c’est un trésor pour le Québec.
J’ai essayé sans succès de faire entendre la vérité sur ce qui se passe dans la RÉALITÉ. Et je pense qu’il s’agirait d’un sujet intéressant pour un article de fond sur ce sujet.
Quand je me retire, le monde touristique du Pontiac subira une hémorragie considérable: quelques milliers de personnes utilisent le chemin du Ten Mile à chaque année. Dans le fond, ce n’est pas seulement moi qui est perdant, mais tout le monde perd dans cette affaire.
Richard Lauzon