Succursale de Fort-Coulonge de la Caisse Desjardins – On considère encore plusieurs options – Stéphane Labine

0
34

François Carrier

FORT-COULONGE – La Caisse Desjardins des Rivières de Pontiac a dévoilé, il y a déjà plusieurs mois, être en processus de réflexion concernant un

François Carrier

FORT-COULONGE – La Caisse Desjardins des Rivières de Pontiac a dévoilé, il y a déjà plusieurs mois, être en processus de réflexion concernant un
projet d’immobilisation dans le Pontiac concernant la succursale de Fort-Coulonge. Plusieurs rumeurs ont circulé sur l’emplacement possible de la future succursale de Fort-Coulonge. Le Journal s’est entretenu avec le directeur de la Caisse Stéphane Labine pour connaître davantage les raisons de ce projet.
« Le bâtiment actuel ne remplit tout simplement pas les normes » a expliqué Labine. Concernant les normes, ceci touche entre autres le stationnement,
mais selon le directeur, il ne s’agit que’un des aspects pris en considération. « Le
bâtiment actuel n’a pas toutes les caractéristiques exigées par Desjardins concernant les espaces pour les clients pour assurer une plus grande confidentia-
lité. Même chose pour les espaces offerts aux employés; on cherche à offrir un environnement davantage convivial à nos ressources humaines » explique Labine, qui ajoute aussi vouloir offrir davantage à la communauté. « On l’a déjà dit, mais offrir une salle de réunion qui pourrait aussi servir à la communauté, serait l’idéal pour le rôle qu’on souhaite jouer à Fort-Coulonge/Mansfield », affirme-t-il.
La question demeure, à quel endroit va s’établir la succursale de la Caisse. L’option de rénover presque entièrement la succursale de Fort-Coulonge demeure.
« Oui, en effet, c’est toujours dans les plans, mais on ne veut pas prendre de décisions précipitées » dit M. Labine.
Plusieurs rumeurs dans la communauté rapportaient que la succursale pouvait déménager du côté de Mansfield, dans les bureaux qui sont occupés actuellement par le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs au chemin de la Chute. « Vous pouvez toues les mettre les options, parce que nous les étudions et
considérons encore, mais on le répète, on n’a pas encore pris de décisions parce qu’il y a plusieurs étapes à franchir et on veut prendre toutes les possibilités en considération et surtout prendre la bonne décision pour les membres », précise M. Labine.
Stéphane Labine dit vouloir faire avancer le dossier durant l’été et il invite à
nouveau les membres à s’exprimer sur le sujet.
« Comme je l’ai fait à l’automne dernier, j’invite les membres à entrer en contact avec les membres du CA de la Caisse pour leur faire valoir leur point de vue ».