Subvention de FARR pour agrotourisme et tourisme gourmand dans le Pontiac

0
34

Gaëtan Forgues


Gaëtan Forgues

CAMPBELL’S BAY – L’agrotourisme et le tourisme gourmand dans le Pontiac étaient les sujets de discussion par les participants lors d’une session d’information le 5 avril dernier à la salle Elsie Gibbons de la MRC de Pontiac. L’évènement avait été organisé par la MRC de Pontiac et la Table agroalimentaire de l’Outaouais (TAO), avec la collaboration de ses partenaires: Tourisme Outaouais, Dévelop-pement Économique Canada (DEC), Emploi-Québec et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).
Marie-Neige Besner de Maniwaki et Jeremi Vaillancourt, commissaire au marketing touristique, étaient présents pour informer la trentaine d’agriculteurs et
d’entrepreneurs du Pontiac présents des nouveautés des programmes agrotourisme (une activité touristique complémentaire de l’agriculture) et tourisme gourmand (découvrir des régions à travers des expérience alimentaires distinctives ainsi que des activités agrotouristiques et bioalimentaires mettant en valeur le savoir-faire de ses artisans). Selon la TAO, ces activités sont en nette progression depuis quelques années.
La Table agroalimentaire de l’Outaouais est un organisme à but non lucratif qui coordonne les efforts de développement dans le secteur agroalimentaire et gère les Parcours Outaouais Gourmand avec l’aide de ses partenaires : le MAPAQ, le DEC et la MRC de Pontiac. Depuis huit ans, ils publient une carte papier et entretiennent un site web pour faire la promotion des entreprises agroalimentaires de l’Outaouais. Seulement deux entreprises du Pontiac étaient présentes sur
la première carte, huit y étaient l’an dernier.
L’objectif principal de Parcours Outaouais Gourmand est de mettre en relation les citadins avec les producteurs alimentaires locaux. Leur publication vise les restaurateurs et les boutiques spécialisées telles les chocolatiers et les boulangers.
L’organisme recevait récemment une subvention du FARR (Fonds d’aide au rayonnement des régions) en plus de fonds de la Ville de Gatineau et de Tourisme Outaouais pour améliorer leurs services grâce au développement d’une
application pour téléphone intelligent, qui devrait être mise en service en juin. Un sondage réalisé en 2017 indiquait que les gens désirent enrichir leur expérience en visitant les réseaux alimentaires régionaux de fermes, de musées ou simplement en faisant une randonnée. Cette nouvelle application permettra aux visiteurs de créer leur propre itinéraire.
Les entreprises ont jusqu’à la fin avril pour contacter la TAO et demander leur inscription dans la liste : leur entreprise sera évaluée pour assurer qu’ils répondent aux critères généraux de l’organisme. L’an dernier, les membres de la TAO et ses partenaires ont distribué 50 000 exemplaires de la carte papier dans tous les centres d’information touristique du Québec. Vincent Philibert, un représentant de la TAO,
précisait que quelques entreprises n’impriment plus leur propre matériel, mais se fient à la publicité que leur procure leur présence sur la carte de la TAO.
Les participants ont aussi discuté des nouveautés dans le guide des Parcours Outaouais Gourmand, tels une application pour téléphone intelligent, une grille d’autoévaluation et l’amélioration continue et la modification de la légende.
 Des discussions ont eu lieu sur les possibles améliorations et la nécessité pour les agriculteurs et les entrepreneurs du Pontiac d’identifier des
activités complémentaires à l’agrotourisme et au tourisme gourmand.
 Le tout s’est terminé avec la dégustation de bières et des mets de la région.    
 (Tr. LT)