Stigmates physiques et psychologiques chez les fumeurs

0
23

Les fumeurs sont jusqu’à dix fois plus à risque de souffrir d’un cancer de la bouche et quatre fois plus à risque d’avoir une maladie du cœur que les non-fumeurs, alors que 85 % des cancers du poumon et 60 % des décès liés au cancer de la gorge sont dus au tabagisme.

Les fumeurs sont jusqu’à dix fois plus à risque de souffrir d’un cancer de la bouche et quatre fois plus à risque d’avoir une maladie du cœur que les non-fumeurs, alors que 85 % des cancers du poumon et 60 % des décès liés au cancer de la gorge sont dus au tabagisme.
Parmi les maladies attribuables à ce fléau se trouvent les cancers « tête cou », dont le pronostic est beaucoup plus sombre chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, a signalé le Dr Alex Mlynarek, otorhinolaryngologiste et professeur adjoint au Département d’otorhinolaryngologie et de chirurgie cervicofaciale de l’Université McGill. « Les personnes atteintes d’un cancer tête cou qui fument ont davantage de probabilités de souffrir d’un autre cancer, comme celui de l’œsophage, de l’estomac ou du poumon que les personnes qui ne fument pas ou qui ont cessé de fumer. De même, leurs risques de se retrouver à l’urgence ou de devoir être réhospitalisées après une chirurgie sont plus élevés », indique-t-il.
« Chez ces patients, les traitements de chimiothérapie sont moins efficaces et les gros fumeurs ont une espérance de vie plus courte que ceux qui fument peu ou pas du tout », a-t-il renchéri.

Claire Harvey,
Conseil québécois sur le tabac et la sante
Montréal