Sphinx procède à des visites de ses projets à l’Île-du-Grand-Calumet

0
45

François Carrier

ILE-DU-GRAND-CALUMET – C’est à l’Île-du-Grand-Calumet que les

François Carrier

ILE-DU-GRAND-CALUMET – C’est à l’Île-du-Grand-Calumet que les
actionnaires de l’entreprise d’exploration minière Ressources Sphinx se sont donné rendez-vous pour leur assemblée générale annuelle, le 5 septembre. Plus d’une trentaine de personnes, allant d’actionnaires à des politiciens locaux ou de
simples résidents étaient présents à la rencontre.
Dès les premières minutes de la rencontre, le président de Sphinx, Normand Champigny, a souligné la démarche responsable de l’entreprise avec les résidents locaux. « On s’assure toujours d’avoir des ententes et des partenariats avec les propriétaires afin d’effectuer des travaux. Notre démarche est basée sur la transparence », affirme Champigny.
D’ailleurs, les citoyens présents étaient surtout curieux de l’avancée des travaux et des projets à venir. Malgré quelques autres projets au Québec, c’est sur le territoire du Pontiac que l’entreprise semble miser. Le phénomène «d’acceptation» sociale est l’un des points majeurs derrière les démarches de Sphinx. « On veut d’abord s’assurer de l’appui des citoyens, sinon ça ne fonctionnera jamais. Ici, les gens sont curieux et on veut leur montrer ce que nous faisons », mentionne Champigny.
Un territoire oublié?
Durant la visite sur les sites des projets Grand Palladium et Calumet-Sud, l’explorateur minier de grande expérience Michel Gauthier a souligné que pendant plusieurs années, les explorateurs ne se sont pas intéressés à la présence de palladium ou de zinc. « On n’avait jamais cherché à vérifier le potentiel de ces minéraux pour différentes raisons. Le prix à l’époque, ou encore la technologie. Donc, pendant des années, personne ne s’était intéressé à la région », a expliqué Michel Gauthier. C’est à la suite de certains travaux de celui-ci que l’entreprise Ressource Sphinx a détecté le potentiel.
Le Québec en avance
Force est  de constater que, sur le plan économique dans la région, on parle souvent des désavantages du Québec face à la province voisine. Par contre, le président de Ressources Sphinx affirme que, dans le secteur minier, le Québec possède beaucoup plus d’atouts. « Contrairement à l’Ontario et à la Colombie-Britannique, les lois et les structures nous permettent d’agir plus facilement et
d’effectuer les travaux nécessaires », affirme-t-il.
(…) Champigny s’est montré prudent. «On ne sait pas si on a ce qu’il faut pour éventuellement aller chercher une entreprise intéressée à exploiter une mine. Par contre c’est comme la loterie, si on n’essaye pas, on ne gagnera pas». D’ailleurs, lors de la visite sur le terrain, il a été confirmé que d’autres travaux d’exploration minière devraient avoir lieu prochainement sur le projet «Calumet-Sud».