Soins de santé équitables dans le Pontiac : défis, progrès et appel urgent à la réforme

0
116

Tashi Farmilo
Initiative de journalisme local

PONTIAC – Le Dr Thomas O’Neill, médecin de Shawville et professeur adjoint de médecine familiale à l’Université McGill, a soulevé de sérieuses préoccupations concernant les services de santé compromis dans le Pontiac, blâmant l’administration centralisée du Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Dans une lettre adressé au Journal du Pontiac, le Dr O’Neill a souligné les lacunes et la surveillance administrative qui touchent les services de santé de la région depuis la fusion du CSSS du Pontiac avec cinq autres hôpitaux en 2015 ; la fermeture des services d’obstétrique, le déplacement de procédures médicales spécifiques dans la ville et l’absence de spécialistes dans des domaines tels que la gynécologie, la gastro-entérologie et l’urologie.

Les révélations du Dr O’Neill illustrent l’aggravation de la crise des soins de santé dans le Pontiac et son appel à l’action souligne une lutte universelle pour des soins de santé équitables dans les régions rurales du monde entier. « Si les zones rurales fournissent la nourriture, l’électricité, le bois, n’ont-elles pas également droit à des services de base ? Nous avons vu les services se détériorer progressivement, pas s’améliorer », fait-il valoir. Il compare le scénario actuel à la structure administrative efficace et à l’équilibre budgétaire du CSSS du Pontiac avant la fusion.

Dr O’Neill met particulièrement l’accent sur l’équité géographique et l’obligation éthique envers les zones rurales, préconisant la mise en œuvre de solutions pratiques et écologiquement durables.

Nicole Boucher-Larivière, directrice adjointe des services de santé au CISSSO, a déclaré que le recrutement et le maintien en poste des travailleurs de la santé sont considérablement difficiles dans le Pontiac ; la proximité de la capitale nationale crée une concurrence pour les salaires et les exigences de bilinguisme ajoutent une autre couche de complexité.

Cependant, elle a déclaré que des soins adéquats sont disponibles dans la région, soulignant l’importance de travailler ensemble et de mettre en commun les ressources pour maintenir, et potentiellement augmenter, la prestation de divers services de santé locaux.

Il y a des aperçus de développements positifs dans les soins de santé locaux, a partagé Boucher-Larivière. Elle a souligné que les initiatives de gestion locale sont renforcées, avec de nouveaux directeurs de proximité supervisant diverses fonctions de santé dans le Pontiac, s’assurant que chaque programme, que ce soit pour les enfants ou les personnes âgées, travaille à l’unisson pour offrir de meilleurs services. Elle a révélé que de solides efforts de recrutement ont permis un calendrier complet de médecins urgentistes jusqu’en mars 2024, un exploit rarement réalisé auparavant.

Outre les problèmes de services de santé, l’unité de soins actifs de l’Hôpital communautaire du Pontiac est présentement aux prises avec une importante éclosion de COVID-19, les personnes âgées ayant été particulièrement touchées en Outaouais. Des mesures rigoureuses ont été mises en place, y compris l’assainissement obligatoire des mains et le port du masque. Le public est invité à suivre méticuleusement ces directives lorsqu’il se rend à l’hôpital et les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire sont priées de reporter les visites. L’éclosion à l’hôpital est principalement attribuable à la reprise des activités régulières après les vacances et à l’augmentation des contacts à l’intérieur des lieux de travail et des écoles.