Signer la Constitution… pourquoi ce sera une honte

0
18

Il y a 34 ans, Ottawa rapatriait la Constitution. Des documents écrits gardés secrets pendant 30 ans sont maintenant rendus publics et un chercheur, Frédéric Bastien, les a étudiés pour écrire un livre: « La bataille de Londres » Boréal 2013. Croyez-moi, c’est une

Il y a 34 ans, Ottawa rapatriait la Constitution. Des documents écrits gardés secrets pendant 30 ans sont maintenant rendus publics et un chercheur, Frédéric Bastien, les a étudiés pour écrire un livre: « La bataille de Londres » Boréal 2013. Croyez-moi, c’est une
version très différente sur le même sujet de celle de Jean Chrétien: « Dans la fosse aux lions », Éditions de l’homme 1985!
On se rappelle qu’à l’époque, les provinces et les Autochtones étaient totalement opposés à Ottawa. Cette opposition était insupportable pour Trudeau et dans son entêtement, il a violé une règle fondamentale des gouvernements démocratiques: la séparation des pouvoirs politiques et juridiques.
En effet, on sait maintenant que Pierre Elliott Trudeau et ses stratèges (dont Jean Chrétien) ont comploté avec le juge en chef de la cour suprême, Bora Laskin, pour influencer la décision de Londres. Selon John Ford, alors délégué général de la Grande Bretagne à Ottawa, ce qui s’est passé est une « véritable
tentative de coup d’État en vue de
modifier l’équilibre des pouvoirs de la Confédération ».
Si nos chefs provinciaux et Autochtones avaient su ce qui se passait, ils auraient refusé le rapatriement
et probablement fait tomber le
gouvernement Trudeau.
Depuis 34 ans, nous sommes gouvernés par une Constitution bâtie sur la trahison des Canadiens, des Québécois, des Autochtones ET de la démocratie.
Ni Lévesque ni Bourassa ni personne au Québec, même pas Charest ne s’est abaissé à faire ce que Couillard s’apprête à faire. Voilà pourquoi signer la Constitution sera une honte pour lui et pour nous.
Lise Séguin
Mansfield