Réunion de la MRC Financement de la PPJ, augmentation des baux

0
32

Allyson Beauregard (tr. L. T.)


Allyson Beauregard (tr. L. T.)

CAMPBELL’S BAY – Le 19 avril dernier, les 18 maires du Pontiac et des membres de la MRC étaient réunis pour la rencontre du Conseil des maires. L’ordre du jour comprenait, entre autres, des discussions à propos des interventions hors-routes, une lettre de la Zeco Inc., une demande au gouvernement concernant les baux de villégiatures et la formation d’un comité pour étudier la possibilité de permettre aux quads de circuler dans d’autres endroits. (voir p. 2)
La comptable Janique Éthier a présenté les états financiers pour l’année financière 2015: la MRC a terminé l’année avec un surplus de 164 682$ et les TNO avec un déficit de 11 485$.
Le maire de Clarendon, Terry Elliott, a annoncé sa démission pour raisons de santé une semaine avant la réunion. M. Elliott était à la moitié de son terme comme maire, il avait été conseiller durant 12 ans. John Armstrong a été nommé maire suppléant et des élections complémentaires se tiendront le 10 juin prochain.
Interventions hors-routes
À la suite d’une longue discussion, le Conseil des maires a accepté de signer un contrat de services avec Sauvetage Bénévole Outaouais, qui s’occupera des interventions de secourisme d’urgence hors-route dans les TNO et
dans la MRC de Pontiac. Ce service sera payé par les surplus de revenus des TNO étant donné qu’on estime que 90% de leurs interventions se feront dans les TNO. Cet organisme recrutera des bénévoles, réalisera un inventaire
des équipements dis-ponibles et fera l’achat des équipements nécessaires. Les coûts de démarrage sont estimés à 15 000$ à 25 000$ et à 10 000$ annuellement par la suite.
« Les coûts initiaux vont couvrir les frais de recrutement des bénévoles, la mise en place d’un système de communication, l’achat des équipements qui nous
manquent… », déclarait le préfet Raymond Durocher, soulignant que la MRC de Pontiac ne dispose ni de système d’interventions pour les urgences hors-routes ni de moyens d’y répondre.
Cependant, le maire de Thorne, Terry Murdock, s’est dit en désaccord avec l’utilisation des surplus des TNO pour financer ce
service étant donné que les municipalités pourraient aussi y faire appel, donc il a voté contre cette résolution. « C’est un peu comme si on volait l’argent des
contribuables des TNO pour notre propre profit. Le 90% est une estimation, mais les TNO vont payer pour l’ensemble du service », déclarait-il, ajoutant que le coût devrait être divisé entre les 18 municipalités.
La maire de Litchfield, Colleen Larivière, a suggéré qu’une évaluation soit réalisée à la fin de l’année afin de connaître plus précisément quels territoires utilisent quel pourcentage du service.
Chasseurs non-résidents
Le préfet Durocher a signé une lettre adressée au gouvernement du Québec en soutien à Zeco Inc., qui représente plusieurs pourvoiries dans la Province. Cette organisation n’est pas d’accord d’interdire la
chasse au chevreuil et à l’orignal pour les non-résidents du Québec, à moins qu’ils fassent affaires avec un pourvoyeur.  Une loi similaire existe déjà pour la chasse à l’ours noir.
« Cette décision aura un effet important sur l’économie du Pontiac », déclarait M. Durocher.
Baux de villégiature
La MRC de Pontiac demandera au ministère des Ressources naturelles du Québec de faire une révision des éléments dont on tient compte pour
déterminer le prix des baux sur les terrains de la Couronne, afin de considérer aussi la qualité des chemins d’accès et la disponibilité de l’électricité.
Le nouveau role d’évaluation, qui est appliqué depuis le 1er avril 2016, fixe la valeur d’un acre de terrain sur le bord de l’eau à 37 000$, soit une augmentation de 137% de l’évaluation précédente.
Cependant, les maires de la MRC sont convaincus que cette évaluation représente la valeur d’une propriété avec un chemin d’accès de qualité et le service d’électricité.
Afin de réduire les effets de cette hausse, le gouvernement a réduit son taux de location de 6% à 5% de la valeur du terrain et a réparti la hausse sur cinq ans.
Autres demandes au gouvernement
M. Durocher a annoncé qu’il avait fait parvenir une lettre au ministre des Transports du Québec, M. Jacques Daoust, à propos du financement de la piste cyclable PPJ. L’annonce du 1er avril précisait un investissement d’un maximum de 119 967$ pour l’entretien de la piste pour l’année financière 2015-2016 qui se terminait le 30 mars. À cause des coupes par le gouvernement, la MRC avait dû réduire, l’an dernier, son budget pour l’entretien de la piste. Mais étant donné que l’investissement annoncé couvre seulement les dépenses encourues entre le 1er avril 2015 et le 30 mars 2016, le Pontiac ne recevrait que 50 000$. Le préfet Durocher a demandé au Ministère la permission d’utiliser la balance de l’investissement de 119 967$ pour réaliser l’entretien de la PPJ cet été.
Le prochain Conseil des maires se tiendra le
17 mai prochain dans la nouvelle bâtisse de la MRC (si les travaux sont terminés).