Réunion de la MRC

0
70

Bonnie James
 
MRC DE PONTIAC – La réunion mensuelle du Conseil des maires de la MRC de Pontiac a eu lieu le 21 février au siège social de la MRC de Litchfield.

Plan d’affaires VED
Deux résidents ont assisté à la réunion pour poser des questions sur le projet valorisation énergétique des déchets (VED). Judith Spence, de Clarendon, représentant les citoyens du Pontiac, a demandé si l’un des maires « présenterait une motion pour mettre la question de l’incinérateur en attente » pour examiner d’autres options et recueillir les commentaires du public. Les maires n’ont pas répondu immédiatement, mais préfète de la MRC Jane Toller a déclaré qu’elle travaillait sur des solutions de déchets avec la Conférence des préfets de l’Outaouais (CPO).

Christine Anderson, de Thorne, représentant les Amis du Pontiac, a demandé quand le plan d’affaires de le VED serait finalisé, approuvé et rendu public. Toller a répondu que l’ébauche
initiale du plan d’affaires serait présentée au conseil par les entreprises Deloitte et Ramboll lors d’une séance de travail spéciale des maires le 27 février. Elle a déclaré que si aucun changement n’est nécessaire, les maires voteront sur l’acceptation du plan en mars.

Toller a souligné que le plan initial est « de haut niveau et non super détaillé ». Elle a dit que les consultants ont proposé un suivi avec un plan d’affaires plus complet. Elle a ajouté que si le plan dépend des déchets d’autres municipalités, ces municipalités devront contribuer au coût du plan d’affaires.

Aide recherchée
Le Conseil a décidé de lancer des appels de candidatures pour les postes de directeur général adjoint et d’ingénieur. Deux affectations antérieures au poste d’ingénieur n’ont donné lieu à aucun candidat qualifié, ce qui a fait que la MRC a annoncé son intention de mettre fin à son entente de service avec les municipalités en août dernier. Après que plusieurs maires ont exprimé leur inquiétude, le conseil a décidé de poursuivre la recherche d’un ingénieur, en passant à l’affectation du poste une fois de plus.

IGDPS
Le Conseil a officiellement demandé par résolution que la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) déplace le site de la future installation de gestion des déchets près de la surface (IGDPS) à un endroit plus éloigné de la rivière des Outaouais, indiquant que le site actuel se trouve à moins d’un kilomètre de la rivière et en amont de la MRC de Pontiac. Il s’agit de la deuxième résolution du Conseil demandant que le site soit éloigné de la rivière.

La résolution indique également que l’approbation de la IGDPS contrevient à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA), et le Conseil réitère son appui aux Premières Nations Kitigan Zibi Anishinabeg et Kebaowek.

Toller a ouvert la parole aux maires pour partager leurs réflexions sur l’approbation de la IGDPS. Presque tous les maires ont dit que le site est trop proche de la rivière. La mairesse de Portage-du-Fort, Lynn Cameron, a déclaré que lorsqu’elle a visité le site proposé, elle a remarqué que vous pouviez voir la rivière : « C’est évidemment trop près. » « Une fois que vous polluez la rivière, c’est fait pour toujours », a déclaré le conseiller de Thorne, Robert Wills. Le maire d’Otter Lake, Terry Lafleur, a déclaré qu’il voulait une garantie que l’installation durerait aussi longtemps que les toxines. Le maire de Shawville, Bill McCleary, a déclaré qu’il espérait que la députée Sophie Chatel « écouterait les souhaits du peuple plutôt que les souhaits de son chef ».

Séances plénières
Le maire McCleary a déposé une motion visant à ouvrir des discussions sur la rendre publiques les réunions plénières du conseil. Les séances plénières privées ont lieu tous les mois pour permettre aux maires de discuter de la politique avant la séance publique du Conseil, où les motions qui en résultent sont mises aux voix. Les citoyens et les médias locaux ont demandé que les séances plénières soient rendues publiques dans le but d’accroître la transparence et la compréhension des décisions prises par le Conseil.

La motion de discussion a été adoptée à l’unanimité, avec un vote final sur la question qui doit avoir lieu lors de la séance publique de mars.

La prochaine réunion du Conseil des maires aura lieu le 20 mars.