Réunion de la MRC

0
45
Le Père Noël a fait irruption dans la réunion de la MRC du 20 décembre pour savoir si les maires avaient été méchants ou gentils et pour ramasser des marchandises sèches pour Bouffe Pontiac.

Bonnie James

MRC DE PONTIAC – La réunion mensuelle du Conseil des maires de la MRC de Pontiac a eu lieu le 20 décembre au siège social de la MRC à Litchfield.

Budget TNO
La soirée a commencé par la réunion du Conseil du territoire non organisé (TNO), au cours de laquelle le budget équilibré 2024 de TNO de 888 770 $ a été présenté et approuvé.

L’entretien des routes est la principale dépense des TNO, représentant 56% du budget du territoire, suivi de l’administration générale, à 22%. Les autres dépenses comprennent les investissements, la sécurité publique, l’utilisation des terres et le développement régional, ainsi que la gestion des déchets.

La majorité des revenus des TNO provient des impôts et du fonds d’aménagement du territoire, créant chacun 23% des revenus totaux, avec des revenus supplémentaires provenant des services et du financement gouvernemental.

Le taux d’imposition des TNO n’augmentera pas en 2024, demeurant à 69 cents par 100 $ d’évaluation.

La portion investissement du budget comprenait l’acquisition d’un nouveau camion et d’un côte-à-côte pour 86 500 $. L’achat du côte-à-côte se fera en partenariat avec la MRC.

Période de questions du public
Jamie Buelow, propriétaire de plusieurs propriétés locales, était présent pour faire une déclaration au conseil et pour demander l’appui de la MRC dans le traitement de ses allégations d’inconduite de la part de la Sûreté du Québec et de problèmes de permis de véhicule.

La préfète de la MRC de Pontiac, Jane Toller, a déclaré que le cabinet d’avocats de la MRC, RPGL Avocats, prépare une lettre d’explication pour M. Buelow. Elle a dit qu’elle enquêterait sur la situation et ferait un suivi auprès de lui personnellement.

Agrisaveur
Il y a eu un mouvement important pour le projet de transformation agroalimentaire Agrisaveur.

Le Conseil a décidé d’accepter le cadre de gestion créé par le comité directeur du projet et de lancer un appel d’offres public pour la gestion du projet pour l’année 2024.

La MRC a été informée par ses avocats et le ministère des Affaires municipales et du Logement (MAMH) qu’un organisme à but non lucratif devrait être créé pour être propriétaire de Agrisaveur et pour gérer les opérations. Le comité directeur a recommandé que les membres fondateurs de l’organisme à but non lucratif Agrisaveur soient la directrice générale de la MRC, Kim Lesage ; un membre du conseil des maires, Sandra Armstrong ; et le président de la division Pontiac de l’Union des producteurs agricoles (UPA-P), Claude Vallières. Il reste deux autres sièges à pourvoir par un représentant des industries de l’agriculture ou de la transformation des aliments et un représentant du secteur des affaires ou de la finance. Le Conseil a décidé de créer légalement l’organisation à but non lucratif avec les membres fondateurs proposés.

Le service du développement économique a fait la recherche d’une entreprise pour mener des études de marché en vue de l’acquisition d’équipement pour l’installation d’Agrisaveur. Le ministère a décidé d’embaucher la firme Mallette pour 62 500 $.

Recyclage
Éco Entreprise Québec (ÉEQ), l’organisme provincial responsable du recyclage, supervise les ententes entre les centres de tri et les organismes municipaux. L’ÉEQ cherche à consolider une entente pour la MRC, plutôt que 18 ententes avec les municipalités individuelles.

Une résolution a été mise de l’avant pour signer une entente-cadre avec l’ÉEQ afin d’officialiser la relation et de définir les rôles et les responsabilités de la MRC et des municipalités.

Le maire de L’Isle-aux-Allumettes, Corey Spence, s’est dit préoccupé par l’impact financierque l’entente aurait sur les municipalités. La préfète Toller a répondu qu’il s’agit d’une entente de principe pour démontrer l’intention de la MRC d’aller de l’avant et qu’il n’y aurait aucune incidence financière à ce stade.

Le maire de Shawville, Bill McCleary, a demandé comment l’entente affecterait les ententes de recyclage existantes des municipalités. La DG Lesage a expliqué que l’accord n’entrerait en vigueur que le 1er janvier 2025, après l’expiration des accords existants.

Le Conseil a proposé de confirmer que la MRC signeral’entente-cadre avec l’ÉEQ.