Réplique au Père Réal Ouellette

0
34

Plusieurs choses sont contestables dans votre “Cher M. Proulx” à
commencer par le fait qu’à peine 50% s’adresse à lui, le reste justifiant le règne de Pembroke et discréditant ceux qui s’y opposent.

Plusieurs choses sont contestables dans votre “Cher M. Proulx” à
commencer par le fait qu’à peine 50% s’adresse à lui, le reste justifiant le règne de Pembroke et discréditant ceux qui s’y opposent.
Vous doutez de l’existence du Groupe des 13? Vous croyez que les citoyens de tous les villages sont tous dociles et indifférents aux injustices qu’ils ont subies? Ce n’est pas le cas. – C’est une famille de Quyon qui a dénoncé la
discrimination envers leur fillette en 2014. – Ce sont des gens d’ici scandalisés de cet affront qui m’en ont informée. – Et d’autres encore m’ont offert leurs avis et prodigué aide et encouragement d’où j’ai puisé le courage d’affronter, en leurs noms, l’emprise du diocèse, qui “somme toute” ne fonctionne pas aussi bien que vous le dites.
Il importe ici de rappeler notre rencontre du 23 novembre 2015.
Je venais solliciter votre aide pour résoudre le problème du diocèse “amicalement et paisiblement”, étant vicaire épiscopal pour la section québécoise.
Ce jour là, vous avez refusé catégoriquement votre aide, insisté pour savoir “QUI” formait le Groupe des 13, déclaré votre répugnance à servir un éventuel diocèse
québécois, ce qui ne cadre pas avec “j’aime mes paroissiens”, dit avoir lu la recherche de Luc Bouvier qui prouve le contraire de: “les paroisses francophones ont toujours été bien servies et respectées par des prêtres francophones…”,
et dit ignorer ma correspondance avec Mgr Durocher (je vous en ai donc fourni copie).
Enfin, pour être claire avec vous (et avec les lecteurs de cette lettre), je vous ai dit que je suis non pratiquante, ayant cependant foi en Jésus comme modèle humain, que je suis Souverainiste, cherchant uniquement justice pour mes compatriotes pontissois, et que ma lutte se poursuivrait jusqu’au bout.
Déçue de vous, je vous ai laissé avec le témoin invité.
Finalement, #1 Fort-Coulonge, (vous semblez oublier les autres paroisses) se passeraient peut-être de subventions si gérées par une Fabrique et des marguillers élus conformément à la loi québécoise. #2 « Les épaules de l’évêque québécois… avec la pénurie de clergé… » n’aurait pas a absorber “15” paroisses, sachant que Cayamant est présentement administrée sous contrat par le diocèse
de Mont-Laurier, (Lac-des-Loups pourrait s’y joindre), et que Rapides-des-Joachims et Témiscamingue jouxtent le diocèse de Rouyn-Noranda. #3 De plus, parmi les 5 prêtres d’ici, certains, innocents des méfaits qu’on dénonce, souhaiteraient peut-être, eux, rester avec leurs fidèles.
Lise Séguin, pour le Groupe des 13