Réforme de l’assurance-emploi : le député de Pontiac monte au créneau

0
15

Arnaud  de la Salle


Arnaud  de la Salle

Le député Mathieu Ravignat a réaffirmé la position du NPD de revenir sur cette réforme du parti conservateur si son parti gagne les élections fédérales de 2015. Rappelons que cette refonte du système de l’assurance-emploi est en vigueur depuis janvier 2013. Selon lui, elle impacte aujourd’hui les travailleurs saisonniers du Pontiac, leur famille, mais aussi les       entreprises qui les emploient en diminuant le nombre de travailleurs disponibles. L’argument mis en avant par le               gouvernement conservateur a été de vouloir s’attaquer à la hausse du chômage en réduisant l’accès à l’indemnisation.
Aujourd’hui, le député nous rappelle que 6 canadiens sur 10 ne touchent plus aucun bénéfice et le niveau d’indemnisation a atteint son niveau le plus. bas Pour le gouvernement, le travail saisonnier est la cause de cette augmentation du chômage. Il pense donc favoriser le retour à l’emploi par ces mesures de coupure. Effectivement les travailleurs saisonniers seront obligés de chercher activement un second emploi mais ils risquent de quitter celui de saisonnier pour un emploi à temps plein et ils risquent même de quitter la région. L’effet de baisse du chômage recherché se verra à court terme mais à plus long terme les régions qui se seront dépeuplées auront un taux de chômage bien supérieur car de nombreuses entreprises y auront fermées. De plus, la politique du gouvernement manque sérieusement de logique, les conservateurs s’attaquent aux chômeurs pour régler le problème du chômage. On ne soigne pas une maladie en supprimant le malade, on le soigne en s’attaquant aux causes de la maladie. Le manque de diversité économique dans les régions où le travail saisonnier est implanté est la cause de ce chômage structurel.
Malheureusement, ce n’est pas en favorisant l’exode rural ou en mettant ces travailleurs dans une situation plus difficile que l’on règlera le problème. Créer une dynamique économique nécessite un effort de longue haleine, une politique locale d’accompagnement, des investissements sur la durée, tout ce que le            gouvernement peine à faire. En revanche, favoriser l’entrepreneuriat régional, soutenir activement le développement d’entreprises qui favorisent la création d’emploi en période de basse saison et qui vont exporter des biens sera porteur. Subventionner les projets de développement, la recherche de débouchés commerciaux, la transformation locale de produits est la seule solution viable à long terme. Soutenir le développement local de très petites entreprises est une piste porteuse. Créer de l’activité économique et des emplois dans ces régions passe par le     soutien actif des gens qui veulent lancer une entreprise de 2-3 employés et qui décideront de ne plus quitter leur région. Notre député sur le terrain tire la sonnette d’alarme et se fait l’écho de ceux qui aujourd’hui sont confrontés à une              situation difficile, il nous rappelle que des choix s’offrent à nous, à l’horizon des    élections de 2015.