Réduction des déchets aux sites d’enfouissement dans le Pontiac La Municipalité de Pontiac lance un sondage sur le compostage

0
15

Allyson Beauregard

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – En réponse
à une directive du gouvernement d’éliminer les matières compostables des sites d’enfouissement en 2020, la municipalité a mis en ligne un sondage, à la

Allyson Beauregard

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – En réponse
à une directive du gouvernement d’éliminer les matières compostables des sites d’enfouissement en 2020, la municipalité a mis en ligne un sondage, à la
mi-février, pour recueillir des renseignements auprès de ses résidents.
Selon Dominic Labrie, agent de communication, la municipalité a deux choix : la collecte porte-à-porte ou le compostage domestique. La municipalité pourrait, soit obliger chaque foyer à faire l’acquisition d’un composteur domestique (environ 70$), soit organiser la collecte porte-à-porte (150$ par année par unité, plus des frais de 70$ pour un bac à compost).
M. Labrie s’attend à ce qu’un système hybride soit mis en place : la collecte porte-à-porte pourrait être offerte dans certains endroits tandis que seul le compostage domestique serait permis dans d’autres.
Étant donné que la MRC des Collines aura la responsabilité de la gestion du compost dans ses sept municipalités, elle doit faire une évaluation de la quantité de compost produite dans sa région et mettre en place un plan
d’action : « L’information est essentielle pour le bon fonctionnement du plan et nous allons développer un plan de communication dans les prochains mois », expliquait M. Labrie.
Il n’y a pas de date fixée pour la fin du sondage, mais la municipalité doit prendre une décision au plus tard en juin prochain. « L’objectif de la MRC des Collines est d’être prêts à réaliser ce changement dès janvier 2018 », concluait M. Labrie.
Environ 200 réponses au sondage ont été reçues, mais il en faudrait au moins 350 pour que les résultats soient significatifs, selon M. Labrie
Déchets organiques dans la MRC de Pontiac
Dans son Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) 2016-2020, la MRC de Pontiac s’est fixé l’objectif de recycler 60% de ses déchets organiques.
À l’heure actuelle, il n’y a pas de programme de
collecte des matières organiques, mais plusieurs sites de transfert offrent un endroit pour déposer les déchets verts (feuilles, herbe, arbres de Noël, branches et broussailles). On encourage fortement les résidents à pratiquer le compostage et certaines municipalités vendent, à prix réduit, des composteurs et des digesteurs à leurs résidents permanents et saisonniers. D’ailleurs, plusieurs résidents du Pontiac font déjà le compostage des matières résiduelles pour leur usage personnel.
En plus d’encourager la distribution de composteurs domestiques et la mise
en place de composteurs communautaires, le PGMR contient d’autres actions qui permettraient d’atteindre les objectifs du Plan : information au public sur
le compostage, ateliers annuels de formation sur le compostage, compostage des feuilles et de l’herbe (en ne raclant pas le gazon coupé). Le Plan propose aussi de faire des recherches et de proposer des solutions aux moyens et grands organismes (écoles, hôpitaux, supermarchés…), de les supporter et de les encourager à confier la gestion de leurs matières organiques à des entreprises privées.
Selon Kari Richardson, coordonnatrice environnemental pour la MRC de Pontiac, certaines municipalités ont déjà entrepris des actions en ce sens. « Les municipalités vont développer leurs propres façons de faire, selon leurs besoins », disait-elle. Elle donnait l’exemple de Lichfield où le service de collecte
porte-à-porte des matières organiques n’est pas offert, mais qui a installé un
composteur communautaire à son site de transfert.
Le recyclage des matières organiques est payant Richardson expliquait comment il est avantageux, financièrement, de réduire la quantité des déchets qui sont envoyés aux sites d’enfouissement grâce au recyclage et au compostage.
« Ces mesures améliorent la performance et amènent des économies. Une
nouvelle addition au programme de Redistribution des frais tient compte de la performance de l’ensemble du territoire », expliquait-elle au Journal.
Le gouvernement provincial a ajouté, dans l’Entente de partenariat municipal, des incitatifs pour encourager les municipalités à augmenter la quantité de matières résiduelles qui est recyclée et compostée. Ce nouveau programme, qui est basé sur les résultats, entrera en vigueur graduellement cette année et sera un complément au programme déjà en place. Une partie des fonds disponibles dans ce Programme sera distribuée selon une formule par capita et sera réservée aux municipalités qui satisfont certains critères dans le recyclage et le compostage.
Par exemple, en 2106, l’enveloppe de 17,2 millions de dollars du Programme a été distribuée exclusivement sur la base du nombre de citoyens. Cependant, en 2017, 80% sera distribué de la même façon tandis que 20% sera réservé aux municipalités qui atteignent leurs objectifs dans le recyclage et le compostage. Cette répartition sera de 60-40 en 2018 et augmentera à 50-50 en 2019.
Mme Richardson ne pouvait pas affirmer que le PGMR sera suffisant pour encourager les résidents à changer leurs habitudes afin de réduire la quantité de matières résiduelles qui est transportée aux sites d’enfouissement, mais elle trouve important d’au moins faire des efforts
dans ce sens.             (Tr. LT)