Rapport du député (II) Réforme électorale, délateurs et un Québec oublié

0
16

Fred Ryan (tr. L. t.)


Fred Ryan (tr. L. t.)

CAMPBELL’S BAY – Le député fédéral en poste pour le Pontiac, Mathieu Ravignat, présentait au Journal les principaux points du plan de son parti et ses préoccupations pour la dernière année des Conservateurs au pouvoir à Ottawa. Les élections fédérales auront lieu le 15 octobre 2015 et le député Ravignat s’attend à une session parlementaire fort animée étant donné que le gouvernement Harper sortira ses meilleures munitions étant nettement défavorisé dans les sondages de l’électorat canadien.
Le gouvernement actuel a dû faire face à de sévères critiques à cause de son manque de volonté de discussion et de compromis avec les autres partis étant donné son statut majoritaire – qui lui a été acquis avec seulement 39% du vote populaire des Canadiens.  Cette situation a stimulé le soutien pour une réforme du mode d’élections, qui permettrait que les résultats du vote reflètent réellement la volonté des électeurs.  Les Conservateurs n’ont démontré aucun intérêt pour une réforme du système électoral, à moins qu’un changement puisse affaiblir les partis d’opposition, étant donné que le système actuel leur donne le pouvoir.
Pour M. Ravignat, il est clair que nous avons besoin d’une réforme du système électoral. Le NPD est en faveur d’un système semblable à celui de l’Allemagne, avec un système de représentation proportionnelle mixte.
Il précise que ce système permet d’élire un représentant au parlement qui reflète les choix des électeurs de la région tout en permettant que le nombre total de sièges au parlement soit basé sur le pourcentage de votes recueillis par chacun des partis. “Ainsi, fini un gouvernement élu par une minorité qui peut faire la loi à la majorité des électeurs”, disait M. Ravignat. “Cela est inquiétant que nous devons faire face à la plus grande concentration des pouvoirs jamais vue”.
Le député Ravignat est en faveur de l’abolition du sénat, qui, selon lui, est devenu tout simplement un cadeau de retraite pour les loyaux sujets de partis conservateur et libéral (il n’y a pas de sénateurs du NPD). 
Mais pour lui, la réforme du système électoral est encore plus importante et le NPD propose un ensemble de mesures pour amener le Canada au niveau de la majorité des nations démocratiques: toutes les démocraties de l’Ouest, sauf trois, ont un système de vote proportionnel. Les Conservateurs ont été élus en promettant un gouvernement responsable, mais c’est tout le contraire qu’ils nous offrent: leur refus d’une réforme du système parlementaire est un déni de leur promesse.
Un siège du Pontiac au cabinet fédéral?
M. Ravignat est le critique du NPD au Conseil du Trésor. À ce poste, ses responsabilités incluent la transparence et la responsabilité, et aussi la législation pour protéger les délateurs. Il déclare que les fonctionnaires sont privés du droit de parler publiquement des décisions prises en secret et que ceux qui s’expriment ne sont pas protégés.
Il propose des réformes pour que la protection des délateurs les protège aussi du harcèlement et que le Commissaire ait le droit de procéder à la saisie de documents identifiés par les délateurs avant qu’ils ne soient détruits.
Les réformes qu’il propose contiennent aussi des manoeuvres secrètes pour éviter les enquêtes des médias.  M. Ravignat s’est déclaré outré par le manque d’indépendance des médias au Canada, ou quelques corportions omniprésentes contrôlent la presse quotidienne, la radio, la télévision et aussi les médias sociaux. "Toutes les corporations de journaux ont supporté les Conservateurs au cours des dernières élections, sauf le Toronto Star", ajoutait M. Ravignat.
“Cela n’est pas très démocratique et les électeurs devraient être profondément choqués d’être traités de la sorte par les médias et par les hommes publics dans le domaine de l’information et de l’analyse des politiques et des décisions du gouvernement”.
La protection de la vie privée, aussi bien en ligne qu’ailleurs, et la liberté d’information sont aussi des mandats du conseil du trésor.
“Harper a fait une croix sur le Québec”
Le député Ravignat considère que M. Harper se concentre surtout sur le nombre de votes dans les circonscriptions plutôt que sur la valeur des politiques et des programmes.
Il insiste sur le fait que ce ne sont pas les membres du cabinet qui prennent les décisions mais bien le Premier Ministre seul: “Dans ce gouvernement, le PM impose ses décisions. Le Québec n’est pas prometteur pour lui, alors il n’y a pas grand chose pour le Québec dans son agenda. Il n’a même pas un vrai lieutenant pour le Québec. Denis Lebel n’a aucune influence. Si Harper peut mettre au point une stratégie pour gagner sans avoir besoin des votes du Québec, les besoins des Québécois ne seront pas comblés”.
Quelques subventions ici et là ne sont pas le résultat d’une stratégie. En fait, fait remarquer M. Ravignat, les subventions accordées aux musées de la région et au théâtre de Wakefield proviennent de demandes de subventions supportées par les députés et d’autres leaders locaux. “Un de nos mandats principaux comme député est de supporter les demandes de subventions et de fonds pour les organismes communautaires. Mais personne ne peut promettre de résultats, contrairement à ce que certains candidats ont fait et continuent à le faire”#.
Pour M. Ravignat, des dossiers importants sont les investissements dans les infrastructures, dont la route 148 et le pont de l’Isle-aux-Allumettes, le soutien aux aînés vivant dans leur maison, une stratégie nationale du logement et une amélioration aux pensions, comme nous le rapportions dans la première partie de cette entrevue.
Le député a abordé d’autres sujets, tels les vétérans, l’aide aux industries en difficulté, comme la foresterie, les problèmes des Premières Nations, la question environnementale et comment se préparer aux changements climatiques et à ses effets.
Ces sujets seront couverts dans des articles à venir.