Quoi faire des déchets ?

0
17

Deborah Powell
(tr. L. T.)


Deborah Powell
(tr. L. T.)

MRC DE PONTIAC – Quels sont les meilleures façons de traiter les déchets et le recyclage dans notre région? Est-ce que le système actuel fonctionne bien? Qu’est-ce qui nous attend avec les nouvelles normes provinciales de 2015? Ces questions seront à l’ordre du jour de la consultation publique "Trash Talk" qui se tiendra le 4 mars à 19 heures à l’église New Hope à Shawville.
"Nous sommes en train d’organiser une consultation publique pour ce printemps, alors j’espère que cela nous donnera l’occasion de mieux connaître les préoccupations du public. Notre contrat avec le Pontiac Transfer Station se termine en avril 2015 et nous voulons que la population participe à l’élaboration du prochain plan d’action qui sera complété en décembre 2014", déclarait Kari Richardson, coordonnatrice pour   l’environnement à la MRC de Pontiac.
L’objectif du plan d’action 2011-2015 du gouvernement provincial vise à envoyer dans les sites d’enfouissement seulement le matériel qui reste après que les déchets auront été trié et les matériaux récupérables ou dangereux en auront été retirés. L’objectif est de réduire de 110 kg par personne par année la moyenne provinciale qui s’élève à 700 kg par personne.
"Le gouvernement a implanté son plan d’action 2011-2015 très lentement. Pour les communautés rurales qui ne font pas la  collecte porte à porte, je ne suis pas certaine que la collecte et la transformation des matières organiques soit possible", ajoutait Mme Richardson.
Tom Orr, propriétaire et opérateur de Pontiac Transfer Station abordera aussi le sujet. "Notre moyenne (de déchets) par personne est considérablement moins élevée que la moyenne provinciale. Cela peut être dû aux faibles revenus dans notre région, ce qui veut dire que les gens       achètent moins et jettent moins. Certaines personnes se débarrassent aussi de leurs déchets en les brûlant, ce qui peut être   dangereux pour la santé".
Quand à la situation actuelle de la        gestion des déchets dans le Pontiac, M. Orr croit que "la plupart des municipalités    s’assurent que les déchets domestiques sont bien récupérés, mais quand le prix est trop élevé, les gens font d’autres choix."