Quelle politique de transport pour le Pontiac?

0
21

Aux vues des derniers développements au sujet de la liaison de transport par autobus entre l’Isle-aux-Allumettes et Ottawa assurée par le voyagiste Thom, il serait opportun de se poser quelques questions concernant l’état du transport en commun et les perspectives qui se profilent dans le Pontiac.

Aux vues des derniers développements au sujet de la liaison de transport par autobus entre l’Isle-aux-Allumettes et Ottawa assurée par le voyagiste Thom, il serait opportun de se poser quelques questions concernant l’état du transport en commun et les perspectives qui se profilent dans le Pontiac. Nul besoin de dire qu’une région qui s’enclave par son manque de transports est une région qui se meure car son attractivité s’en trouve nettement diminuée.
D’abord le train a malheureusement quitté notre région et il serait difficile de voir le retour d’un opérateur puisque les rails ont été démontés. Ce qui représente une perte non seulement au niveau du trafic voyageurs mais aussi au niveau des perspectives de redéveloppements industriels.
Nous avons une rivière qui constitue une voie fluviale navigable qui pourrait éventuellement être utilisée pour assurer un transport pendant la belle saison. Reste à confirmer si la vitesse de déplacement pourrait apporter des solutions de ce côté. Pour le tourisme, il est certain que c’est un atout à faire valoir qui devrait susciter beaucoup plus de mobilisation au seindes instances de gouvernances pour en développer l’offre.
TransporAction est l’organisme auquel tout le monde a pensé pour assurer une liaison de type régulière entre le Pontiac et la ville. Depuis un certain nombre d’années, il s’est construit une solide réputation de partenaire au service du Pontiac et assure des prestations très appréciées auprès des personnes qui n’ont pas de possibilités pour se transporter. Peut être que ce serait le moment d’élargir son domaine d’action afin de faire en sorte de pouvoir proposer un service fiable, rentable et utilisé ou bien pourrait-on s’inspirer de cette belle initiative pour former une nouvelle entité sur un modèle similaire?
Avec les technologies comme Uber, malgré les inquiétudes que cela peut provoquer parmi les professionnels du taxi, on peut difficilement ne pas entrevoir que des opportunités facilitant le partage et l’optimisation apparaitront et permettront de mieux adapter la demande à l’offre tout en apportant une meilleure flexibilité. Ces applications pourront être des outils de performance pour les organismes à but non lucratif qui entreprendront d’assurer des services d’intérêts généraux comme le transport en milieu rural enclavé notamment.
Arnaud de la Salle