Québec Solidaire dépose un projet de loi pour lutter contre l’accaparement des terres agricoles

0
119

Tashi Farmilo

Alejandra Zaga Mendez, députée de Verdun et responsable de Québec solidaire en matière d’agriculture, a récemment présenté un projet de loi novateur à l’Assemblée nationale. Il vise à lutter contre le problème croissant de l’accaparement des terres agricoles tout en offrant une protection à la prochaine génération d’agriculteurs québécois.
Dans une récente entrevue avec François Carrier de CHIP FM, Zaga Mendez s’est dite profondément préoccupée par la diminution des terres agricoles au Québec. « Les terres agricoles deviennent de plus en plus rares. Elles ne représentent que 2 % de notre territoire. Nous assistons à une pression accrue sur nos agriculteurs, de la montée en flèche des prix des terres aux modifications de zonage qui facilitent l’étalement urbain », a-t-elle expliqué.

Elle a en outre souligné une tendance alarmante : « Récemment, nous avons vu des terres agricoles achetées par des fonds d’investissement, des fonds de pension et d’autres entités spéculatives. Cela prive non seulement les jeunes agriculteurs des terres disponibles, mais fait également monter les prix, ce qui rend plus difficile pour eux d’acquérir ou d’agrandir leurs fermes.

Attirant l’attention sur les effets néfastes du changement climatique, Zaga Mendez a souligné sa corrélation directe avec la protection des zones agricoles. « Avec plus d’événements météorologiques extrêmes, la protection de nos terres agricoles n’a jamais été aussi cruciale. Ces espaces sont essentiels à l’alimentation de la population du Québec et leur protection est fondamentale pour notre autonomie alimentaire à l’avenir.

Le projet de loi est à deux volets : il vise à interdire aux fonds d’investissement privés d’acquérir des terres agricoles et charge également la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de tenir un registre complet de toutes les acquisitions en milieu agricole.
« Nous espérons renforcer le rôle de la CPTAQ. Ils devraient être dotés des ressources nécessaires pour superviser efficacement les acquisitions et comprendre la dynamique des fluctuations de prix dans diverses régions », a conclu Zaga Mendez, reconnaissant les défis auxquels la Commission est confrontée.