Québec se désengage La MRC approuve une planification agricole majeure

0
24

Arnaud de la Salle


Arnaud de la Salle

MRC de PONTIAC – Le plan de développement de la zone agricole, le PDZA, est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole de la MRC de Pontiac en favorisant le développement durable des activités agricoles, d’après Michel Vallière, agent en développement rural au CDE de la MRC. « Certains projets concrets comme la banque de terre ou la filière houblon sont des exemples de ce qui peut être
développé dans le cadre de cette planification. »
Le PDZA a été adopté lors du conseil des maires tenu le 28 octobre dernier et un comité de suivi de 7 membres a été créé à celui du 29 novembre. Y siègent un représentant de la MAPAQ, OPBP, SADC, CDE, un gestionnaire territorial de la MRC, monsieur Vallière ainsi que 2 maires.
Ce plan vise à maximiser l’utilisation de la zone
agricole par les activités agricoles. Il est la suite de la caractérisation du territoire agricole réalisée par le
service de l’aménagement en 2012. Cette caractérisation a permis de déterminer trois types de milieux en zone agricole : agricole dynamique, agricole viable et agricole forestier.
Ce plan se divise en 8 sections distinctes dont il faut retenir le diagnostic territorial et le plan d’action comme étant les principales composantes. Dans son
portrait, le PDZA présente les productions agricoles animales, végétales et forestières avec leur spécificité. On y apprend notamment que l’élevage y est prédominant et représente 84 % des fermes avec l’élevage bovin en tête. Les cultures sont à prédominance fourragères et l’horticulture ne représente que 5 % du total des fermes. L’activité forestière en continuel déclin depuis la crise de 2007 est de plus en plus menacée et le peu qui est exploité ne couvre pas les taxes foncières et scolaires.
Le Diagnostic dressé par celui-ci donne une vue des forces et des faiblesses de chaque production. Il met en avant la localisation
géographique comme son atout majeur avec la proximité de grands marchés  à Gatineau, Ottawa et Pembroke. Par contre les faiblesses soulignées sont souvent liées au manque d’infrastructures agricoles et forestières qui limite la valorisation sur place et contraint l’envoi des
productions à l’extérieur du Pontiac.
Dans son plan d’action le PDZA préconise 4 axes d’intervention qui déterminent 12 actions structurantes. Il prend appui sur le portrait du territoire et des activités agricoles et forestières, le diagnostic ainsi que la vision concertée établis précédemment. Il décrit les moyens que la MRC utilisera pour atteindre ses objectifs en matière de développement du territoire et des activités
agricoles. Le plan d’action détermine les actions à réaliser, les outils et les moyens pour répondre aux enjeux, aux orientations et aux objectifs définis dans
le PDZA. Les axes
d’intervention sont identifiés comme renforcement, prospection, complémentarité, et multifonctionnalité. Le renforcement
propose 5 actions qui sont les suivantes : guichet unique de services agricoles, services conseil en commercialisation, synchronisation de l’aide financière, aide à l’installation, culture industrielle et
commerciale. Prospection regroupe 2 actions qui sont un laboratoire agricole et forestier et prospection et développement des produits non ligneux. Le volet complémentarité compte
3 actions qui sont unité de granulation du houblon,
circuit court de producteurs bovins et usine de transformation multifonctionnelle (biomasse). Finalement, multifonctionnalité comporte 2 actions qui sont les marchés publics et la tournée des municipalités.
A travers ce travail de planification active il
apparaît que la MRC se voit dotée de responsabilités accrues en matière de développement et d’accompagnement du secteur
agricole et prouve le
désengagement du gouvernement provincial. Le financement reste la
grande interrogation qui déterminera le succès d’un tel chantier.