Première rencontre de la table ronde

0
27

François Carrier

Est-ce que les loisirs et le sport peuvent devenir un moyen pour le Pontiac de stimuler son économie, d’obtenir une expertise reconnue à travers le pays

François Carrier

Est-ce que les loisirs et le sport peuvent devenir un moyen pour le Pontiac de stimuler son économie, d’obtenir une expertise reconnue à travers le pays
et même d’être un levier pouvant aller jusqu’à stimuler le nombre d’inscriptions au sein de nos écoles? Les personnes réunies autour de la table sport et loisir le vendredi 19 mai au Centre de conférences du Pontiac à Fort-Coulonge croient que oui. 
C’est d’ailleurs pour cette raison que les élèves et futurs étudiants qui fréquenteront l’école secondaire Sieur-de-Coulonge auront à leur disposition une concentration en soccer et ce, dès l’automne 2017. « On a un potentiel énorme dans le Pontiac et je sais que des promoteurs et des représentants de
différentes associations seraient intéressés à y choisir le Pontiac. La
distance avec le secteur urbain de d’Ottawa-Gatineau est raisonnable, mais c’est surtout le coût de la vie qui représente pour nous un atout important » ,explique le coordonnateur en culture, loisirs et sports à la MRC Pontiac Chakib Ahmimed. Cette initiative qui  est prévue au sein de l’école secondaire francophone située à Mansfield pourrait aussi voir le jour au sein de l’école secondaire Dr. Wilbert Keon. « On veut pouvoir créer une certaine identité régionale avec cette présence », explique Chakib Ahmimed.
Axé en majeure partie par des opérations liées au tourisme, le secteur des
loisirs espère de son côté compter sur une visibilité et des ressources efficaces. Rafting, randonnée, promenade en chien de traineau, aires d’observation, tous des produits ayant un aspect unique qui n’est pas offert de la même façon ailleurs en Outaouais.
Les discussions de la table ronde ont d’ailleurs porté en grande partie sur les objectifs de ce secteur dans une vision « pontissoise ». Critiqué
par certains dans le passé, accusant la MRC de manquer de vision, une certaine évolution dans les communications et discussions, ont ramené le « plan Vision 2020 »   qui refait surface lors des différentes opérations de la MRC Pontiac et cette rencontre n’y a pas fait exception.
« C’est par l’implication de la population qu’on va réussir à concrétiser des projets importants. C’est pour ça que j’insiste sur
« Vision 2020 », parce que les gens peuvent contribuer à ce plan », insiste le
préfet de la MRC de Pontiac RaymondDurocher.  D’autres rencontres de concertation et d’analyse des résultats sont  à prévoir.