Pour des pistes de ski de fond professionnelles au Patro

0
30

Lionel Tessier

MANSFIELD – Le 12 février dernier, le député fédéral Will Amos, au nom de Développement économique Canada (DEC), annonçait une subvention substantielle pour les activités hivernales au Patro de Mansfield/Fort-Coulonge

Lionel Tessier

MANSFIELD – Le 12 février dernier, le député fédéral Will Amos, au nom de Développement économique Canada (DEC), annonçait une subvention substantielle pour les activités hivernales au Patro de Mansfield/Fort-Coulonge
« Pour continuer à assurer la sécurité des skieurs et améliorer la qualité des
sentiers, l’organisme bénéficie d’une contribution non remboursable de 19 101 dollars de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). Cette aide financière permet l’achat d’un VTT côte-à-côte
avec chenilles et d’une dameuse/surfaceuse destinés à l’entretien mécanique
des sentiers… L’aide du gouvernement du Canada permet d’assurer la qualité et la pérennité des pistes de ski de fond entretenues par le Centre de plein air Patro de Fort-Coulonge/Mansfield, en plus de rehausser l’expérience des skieurs et d’améliorer la sécurité dans les sentiers. Le Centre de plein air Patro de Fort-Coulonge/Mansfield offre 10  kilomètres de sentiers pédestres et de ski de fond aux amateurs d’activités hivernales de la MRC de Pontiac », pouvait-on lire dans un communiqué de presse émis par le bureau de M. Amos.
Selon le Frère Marc, directeur général du Patro, c’est une bonne nouvelle non seulement pour le Patro, mais aussi pour les amateurs de ski de la région. « Avec ce nouvel équipement, nous allons pouvoir offrir des pistes de qualité professionnelle aux adeptes de ski de fond, car il n’y a pas beaucoup de
sentiers entretenus dans la région », précisait-il.
Il souligne que les pistes du Patro attirent beaucoup d’amateurs, une dizaine de réguliers en semaine et un grand nombre en fins de semaine. Les pistes sont aussi utilisées pour les cours d’éducation physique de l’école secondaire Sieur-de-Coulonge (ESSC).
« Les fonds ont été consentis en vertu de l’Initiative de tourisme hivernal du Programme de développement économique du Québec de DEC qui soutient l’acquisition d’équipements pour l’entretien des sentiers de motoneige ou de ski de fond. Dotée d’une enveloppe de 10 M$ et en vigueur jusqu’au 31 mars 2020, elle vise à accroître les retombées issues du tourisme hors Québec dans les régions », précisait le communiqué de M. Amos.