Postes Canada restreint les circulaires

0
91

Lynne Lavery


PARTOUT AU CANADA – Postes Canada a apporté un changement à son programme Choix du consommateur en ce qui concerne les journaux communautaires.  On parle de choix du consommateur lorsqu’une personne indique qu’elle ne veut pas que des circulaires commerciales soient livrées à son adresse ou à sa boîte postale.  Auparavant, les journaux communautaires à distribution gratuite, qui sont considérés comme un service essentiel, étaient exemptés de cette restriction, ce qui permettait aux entreprises de les choisir comme moyen de distribution de prospectus et d’autres informations commerciales.

À compter du 8 janvier 2024, les journaux communautaires, y compris le Journal du Pontiac, comportant des encarts commerciaux ou des pièces jointes ne seront plus livrés aux adresses inscrites au programme Choix du consommateur en vertu de la nouvelle politique de Postes Canada.  Cela signifie que, si une circulaire était insérée, ces ménages ne recevraient pas les nouvelles et autres informations incluses dans la publication bihebdomadaire du Journal ; cela aurait également un impact sur le niveau de distribution (10 000 copies) qui est important pour le mandat du Journal de livrer à tous les ménages de la MRC de Pontiac et de la Municipalité de Pontiac.

Médias d’info Canada, un organisme qui défend les intérêts de tous les journaux canadiens, a déclaré sur son site Web :  «Les encarts commerciaux constituent une part importante des revenus des journaux communautaires. Les entreprises profitent du fait qu’elles atteignent les consommateurs canadiens par le biais des encarts et ces derniers profitent des ventes mises en évidence dans les encarts – ce qui est important pour les Canadiens qui se sentent à l’étroit dans leur caisse enregistreuse en cette période d’inflation».  Il demande à Postes Canada de revenir sur cette décision.

Les propriétaires d’entreprises qui utilisaient auparavant les encarts comme moyen d’atteindre leur clientèle sont encouragés à contacter le personnel de vente du Journal pour discuter d’autres possibilités d’affichage qui répondraient à leurs besoins.