Portage du Fort : du nouveau au parc industriel !

0
17

De gauche à droite : Jack Lang, Roland Richer, Roma Gauvreau, Gerry Philippe, Rémi Bertrand.

Joël Deplanque


De gauche à droite : Jack Lang, Roland Richer, Roma Gauvreau, Gerry Philippe, Rémi Bertrand.

Joël Deplanque

PORTAGE-DU-FORT, le 21 juin 2013 – C’est sous un beau soleil que le Centre de tri de matériaux secs a été inauguré le 21 juin sur le site du parc industriel de Portage-du-Fort. Il s’agit là d’un investissement d’un montant de 4,5 millions de dollars. Cette nouvelle structure dispose d’ores et déjà de 79 acres incluant 30 000 pieds carrés de bâtiments.
Sa vocation est de collecter et traiter les matériaux secs non classés « déchets domestiques ». Il s’agit pour l’essentiel de matériaux de construction, de rénovation et de démolition (CRD).
Selon Roma Gauvreau, propriétaire exploitant du Centre de tri Pontiac, l’objectif fixé est de récupérer 92 % des matériaux dans un délai de 4 ans. L’entreprise s’inscrit dans une dynamique de croissance et de diversification. Des activités complémentaires telles que la récupération de métaux (fils de cuivre), recyclage de moteurs sont d’ores et déjà opérationnelles. Il est prévu également de traiter les composants électroniques (ordinateurs, etc.). Avec le développement de l’activité, de nombreuses créations d’emplois à destination de la main-d’œuvre locale sont inscrites au prévisionnel. Au-delà de l’impact économique, un tel projet génère des retombées dans plusieurs domaines, qu’il s’agisse du social ou de l’environnement et s’intègre parfaitement dans un plan de relance.
Les normes environnementales se font de plus en plus contraignantes, engendrant des couts croissants d’élimination des déchets. C’est donc dans un cadre légal plus strict que le gouvernement du Québec encourage la mise en œuvre de plans de gestion intégrée des matières résiduelles. L’implantation de centres de tri est une étape incontournable de cette politique. D’ailleurs, le gouvernement du Québec démontre de sa foi en un tel projet en accordant (via Recyc-Québec) une aide financière de plus de 400 000 $ que le député d’Argenteuil est venu remettre en main propre.
L’inauguration se déroulait en présence de M. Rémi Bertrand, directeur de la MRC Pontiac, M. Roland Richer député d’Argenteuil, M. Gerry Philippe directeur de Green Investment. « Le recyclage génère jusqu’à 10 fois plus d’emplois que le simple enfouissement. Il faut encourager l’économie verte et le recyclage », déclarait Roland Richer en sa qualité de député parrain du Pontiac. « Ce type d’investissement fait partie des actions concrètes menées par le gouvernement afin de soutenir des initiatives commerciales et environnementales. » La SADC Pontiac, quant à elle, accorde un prêt de 150 000 $ au projet alors qu’Emploi-Québec intervient au niveau de la formation du personnel.
Alors que M. Richer voyait dans le lancement d’un projet d’envergure « un grand sentiment d’accomplissement… avec la création de plus de 20 nouveaux emplois au cours des 4 premières années d’exploitation », un Gerry Philippe visiblement ravi attirait l’attention des visiteurs en martelant « on peut dire que nous sommes sur un dépotoir, et pourtant tout est propre. Il n’y a ni odeurs, ni pollutions. » Et de poursuivre « J’ai été témoin de toute l’énergie déployée par M. Roma Gauvreau et son équipe pour l’implantation de ce projet. En tant que parc à vocation environnementale, nous recherchons des projets novateurs et structurants qui diversifieront et dynamiseront le paysage économique du Pontiac et le Centre de Tri s’inscrit exactement dans cette vision. »
Le Pontiac est une région durement affectée au plan économique. Chacun sait que plusieurs années sont nécessaires avant qu’un parc industriel atteigne sa vitesse de croisière. C’est bien une entreprise lourde à lancer. À Portage-du-Fort l’optimisme est de rigueur avec plusieurs autres compagnies sur les rangs.