Pont Marchand, compostage obligatoire et travaux de voirie

0
18

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

CAMPBELL’S BAY – Les maires de la MRC de Pontiac se réunissaient à la salle de réunion de la MRC le 18 avril dernier pour leur rencontre mensuelle. À l’ordre du jour : appui aux quads pour l’utilisation du pont interprovincial (voir en page 6), voirie dans les TNO, signature d’une nouvelle entente culturelle, compostage, …
Les TNO et la MRC ont terminé leur année financière avec des surplus respectifs de 46 288$ et 366 423$.
John McDonnell, directeur général de la Société canadienne des parcs et des forêts (SCPF-CPAWS), a présenté aux maires une mise à jour des mesures de protection et de conservation pour les secteurs de la Dumoine, de la Noire et de la Coulonge et expliqué de quelles protections ces secteurs ont besoin.     Élaine Gaudet, une membre de l’AAP (Association des artistes du Pontiac), a informé le conseil que l’AAP organisait une soirée de reconnaissance pour ses bénévoles le 23 septembre et a demandé des commandites de la MRC et des municipalités.
Devant la décision de la Laurentienne de
fermer ses succursales, les maires ont adopté une résolution pour transférer la Visa de la MRC à la Caisse populaire. « Nos espoirs (de voir la Laurentienne revenir sur sa décision) diminuent à mesure que le temps avance », expliquait le préfet Durocher.
Émilie Chazelas, directrice du Développement écono-mique à la MRC, a annoncé des changements à la politique de commandites et de subventions de la MRC. Désormais, les demandes de subventions ou de commandites devront fait l’objet d’une demande écrite, qui sera étudiée par le service de Développement, lequel fera ensuite des recommandations au conseil des maires.
La MRC a signé une nouvelle entente avec le ministère de la Culture du Québec et a réservé un montant de 25 000$ pour les projets culturels, auxquels le Ministère versera aussi un montant équivalent.
Selon le préfet Durocher, les fonds disponibles dans ce domaine ont été utilisés, dans le passé, pour faire la promotion de la Tournée des ateliers d’artistes et pour sauver la Galerie de l’école en pierre de Portage-du-Fort, entre autres projets.
Le conseil des maires a aussi résolu, à l’unanimité, de demander au ministre de la Santé de permettre à un représentant de la MRC de siéger au conseil d’administration du CISSSO.
Pont Marchand : le ministère des Transports a annoncé que les appels d’offres pour les travaux de réfection du pont Marchand seront lancés en juin et que le contrat devrait être accordé à la fin de l’été 2017.
Plusieurs milliers de dollars pour la voirie dans les TNO
Des 336 860$ réservés par la MRC pour la réfection des chemins dans les TNO, une montant de 142 500$ sera investi dans le nivelage et l’entretien de 375 km de chemins prioritaires, avec début des travaux prévu en mai et repris à l’automne. La balance de 194 000$ sera consacrée à des projets spéciaux.
Compostage obligatoire
Kari Richarson, coordonnatrice de l’Environ-nement pour la MRC, a expliqué au conseil les changements à venir dans la redistribution des programmes de frais dans la gestion des matières résiduelles : ces frais seront progressivement basés sur les résultats plutôt que sur la population. Pour 2017, seulement 20% est basé sur les résultats du compostage et du recyclage, mais il atteindra 50% en 2019. Les municipalités devront donc offrir un service de compostage soit par la collecte porte-à-porte ou par l’installation d’un site de compostage communautaire.
« Si nous ne le faisons pas, les coûts vont augmenter de plus en plus », déclarait M. Durocher, soulignant l’ironie des mesures obligatoires pour réduire l’impact environnemental de la MRC, tout en la forçant à transporter ses matières résiduelles sur 180 kilomètres jusqu’à Lachute. « Nous devons faire la gestion de
nos matières résiduelles localement. Ce ne sont pas de déchets, mais
bien une ressource. Leur traitement peut créer des emplois », ajoutait-il.
Les maires vont étudier davantage la question.
La MRC fera parvenir une résolution au gouvernement pour souligner leur opposition au fait que les frais pour 2017, en lien avec le plan d’action adopté à la fin de 2016, s’appliqueront après l’adoption des budgets. « Ils nous demandent de dépenser de nouveaux argents pour appliquer des mesures non prévues dans nos budgets », disait le préfet.
Des surplus serviront à la rénovation des bureaux
Le conseil des maires a résolu de réserver un montant de 269 000$ provenant des surplus accumulés pour réaliser la phase 3 de la construction des nouveaux locaux de la MRC : la rénovation de l’ancien édifice.  Le coût final de ces travaux n’a pas encore été déterminé. « Nous utilisons de l’argent que nous avons déjà plutôt que de payer des intérêts sur un emprunt », soulignait le préfet Durocher.
Le prochain conseil des maires se tiendra le 16 mai 2017.       (Tr. LT)