Plus de gens qu’on ne le pense pourraient avoir accès à TransporAction

0
17



Le conseil d’administration de TransporAction s’était réuni pour donner de bonnes nouvelles quant à l’utilisation et à l’amélioration de leurs services.                                                   (André Macron)

André Macron

CAMPBELL’S BAY, le 15 avril 2014 – Les demandes auprès de TransporAction sont grandissantes, le manque de travail dans la région et l’augmentation des besoins en sont les principales causes, alors que plus de gens qu’on ne le pense pourraient avoir accès aux services de l’organisme.
Au terme de sa dixième année d’exploitation, l’organisme TransporAction affiche une nouvelle fois de bons résultats. La clientèle au volet du transport adapté  ne cesse de s’accroître, avec une augmentation de 55 % entre le total des 340 338 kilomètres parcourus en 2010 et les 526 796 km de 2013. Du côté du volet du transport    collectif, 6340 déplacements ont été   enregistrés pour un total de 599 usagers pour l’année 2013. Le nombre total de déplacements (collectif et adapté) a, lui aussi, augmenté. Le défi reste cependant le même qu’autrefois : assurer la sécurité financière de l’organisme, tout en maintenant l’offre des services, un défi auquel s’est attelée la nouvelle directrice générale de l’organisme, Mme Sylvie Bertrand.
« Il ne faut pas avoir de salaire            minimum pour accéder aux services. Tout le monde y a droit, certains critères        s’appliquent par contre », précisait Mme Sylvie Bertrand. En effet, si vous avez moins de 65 ans et une voiture, une étude de votre cas sera faite afin de déterminer les raisons (besoins de santé ou autres) qui vous incitent à utiliser les services de TransporAction. Si vous avez au-dessus de 65 ans, vous y avez droit d’office.
En outre, les chiffres sont plutôt bons pour l’année 2013 puisque l’organisme enregistre un bénéfice autant du côté        du transport du volet collectif que de celui du volet adapté. Les revenus ont été  de 744 711 $ (adapté) et de 290 541 $           (collectif) pour des dépenses de 605 130 $ (adapté) et de 271 211 $ (collectif), ce qui aura permis d’engranger les bénéfices de 139 581 $ (adapté) et de 19 330 $ (collectif). Additionnés aux bénéfices non répartis au préalable, les bénéfices totaux sont donc de 389 403 $ pour le transport adapté et de 183 080 $ pour le transport collectif.
Ce succès, Mme Sylvie Bertrand         l’attribue notamment à la contribution de chacun des administrateurs du conseil d’administration de l’organisme, aux   partenaires locaux et régionaux et plus particulièrement encore aux deux équipes sur le terrain, le personnel qui assure le rendement quotidien des services et les nombreux bénévoles qui rendent un     service sur mesure aux clients.
La directrice générale de l’organisme souhaite surtout, pour l’avenir, augmenter les transports pour des services autres que les besoins médicaux : transports vers la banque, la pharmacie, les épiceries, etc. Il y a eu notamment cette année une forte   augmentation des déplacements vers la ville pour les clients qui doivent y effectuer une dialyse. Mme Sylvie Bertrand espère sincèrement que ces déplacements     diminueront lorsque ces mêmes clients pourront bénéficier d’une unité de dialyse au centre hospitalier de Shawville, un    projet qu’elle soutient à 100 %.