Personnel enseignant et Bombardier

0
33

Le gouvernement Couillard ne cesse de m’étonner. Je corrige : de m’exaspérer. Par ses décisions abracadabrantes marquées au sceau du favoritisme éhonté.
À peine installés en poste, les ministres (médecins) libéraux s’empressent de

Le gouvernement Couillard ne cesse de m’étonner. Je corrige : de m’exaspérer. Par ses décisions abracadabrantes marquées au sceau du favoritisme éhonté.
À peine installés en poste, les ministres (médecins) libéraux s’empressent de
consentir une généreuse augmentation de salaire aux … médecins. Médecins, qui soit dit en passant, ne crevaient certainement pas de faim que je sache.
 Puis, ces mêmes élus nous convainquent à grand renfort de discours alarmistes que nous entrons dans une période d’austérité. Conclusion : peuple, nous devons nous
serrer la ceinture. Cela va de soi. Allons-y pour le régime minceur et tant pis pour nous qui ne comptons pas au rang des
disciples d’Esculape. 
Les professeurs entament le renouvellement de leur convention collective avec revendications salariales. Rien de plus
normal. Réaction gouvernementale aux demandes d’augmentation de salaire des enseignants : des miettes! L’offre du
gouvernement est si ridicule, qu’elle
s’apparente davantage à un gel des salaires qu’à une proposition raisonnable.
Or, voilà que s’amène la pauvre famille Baudoin, propriétaire de Bombardier. Lamentables administrateurs, ils ont voulu faire joujou avec leur avion de la C-Series sans en avoir les moyens. La grenouille et le bœuf, vous connaissez ? Résultat : manque de liquidités (entendre milliards de dollars) pour faire voler la bestiole en question. Vite, les Baudoin courent pleurnicher (et probablement menacer de congédier les ouvriers de leurs usines) aux Libéraux pour obtenir des sous afin de poursuivre leur chimère. Miracle ! Ce même ministre qui venait tout juste de déclarer publiquement que les finances du Québec étaient à sec, et donc que les professeurs ne pouvaient espérer… sort de son chapeau un lapin d’un milliard de dollars pour ses amis Baudoin. Fin de l’histoire.
Les professeurs là-dedans? Mais, bien sûr qu’ils vont recevoir sous peu quelque chose du gouvernement : une loi spéciale, voyons !
Francois Brisebois
Aylmer