Ne gaspillez pas l’argent des contribuables pour une autre étude sur les VTT !

0
24

Le comité Green PPJ Verte souhaite exprimer sa forte opposition à la nouvelle étude proposée, étude qui sera menée aux frais des contribuables, pour revoir
l’utilisation des bas-côtés du sentier du Cycloparc PPJ comme parties du réseau des sentiers de VTT.

Le comité Green PPJ Verte souhaite exprimer sa forte opposition à la nouvelle étude proposée, étude qui sera menée aux frais des contribuables, pour revoir
l’utilisation des bas-côtés du sentier du Cycloparc PPJ comme parties du réseau des sentiers de VTT.
Il est important de préciser qu’après six mois d’étude, le comité VTT mis en place par la MRC n’a pas réussi à présenter ses recommandations. L’échec de ce comité ne serait-il pas lié au fait indéniable qu’il est impossible pour les cyclistes, les randonneurs et les conducteurs de VTT de circuler de façon sécuritaire sur le même sentier ?
Durant les cinq derniers mois, les membres bénévoles du comité Green PPJ Verte et leurs sympathisants ont travaillé fort en vue de protéger et de promouvoir la PPJ considérée comme un lien vital faisant partie du réseau québécois de la Route Verte. Nous avons remis à la MRC deux rapports détaillés. Le premier, qui constituait une réponse au rapport attendu du comité VTT, mentionnait et décrivait les bénéfices touchant divers domaines (santé, sécurité, habitudes de vie, économie et tourisme) que représente la PPJ, exclusivement réservée aux véhicules non-motorisés, au sein de la MRC de Pontiac.
Le deuxième étayait un certain nombre de besoins concernant l’entretien de la piste, présentant, photos à l’appui, différentes informations pouvant servir de bases à la réfection future du sentier. On pouvait y voir, entre autres, différentes
sections de la piste reliant Campbell’s Bay à Fort-Coulonge endommagées par la
circulation illégale de VTT ou d’autres véhicules à moteur, ainsi que les différentes tentatives de réfection de la piste où du gravier concassé a été utilisé au lieu de la poussière de roche à préconiser.
Nous avons également organisé, en juin dernier, un rallye public auquel une soixantaine de personnes ont participé, et nous avons recueilli près de 1000 signatures sur les pétitions appuyant l’actuelle vocation du Cycloparc PPJ.
Deux faits valent également la peine d’être répétés. Premièrement, si les VTT et les autres véhicules à moteur se voient donner l’autorisation de circuler sur la PPJ ou sur les bas-côtés de celle-ci, la MRC perdra les subventions provinciales pour l’entretien de son réseau cycliste, ce qui engendrera la perte de tous les efforts et de l’argent investis dans ce projet depuis ses débuts. Deuxièmement, il existe déjà plus de 450 kilomètres de sentiers de VTT qui lient toutes nos communautés. Ils ne permettent peut-être pas un accès direct d’une communauté à l’autre, mais la MRC ne devrait pas en faire son mandat. Il y a suffisamment de routes principales et autres dans le Pontiac qui permettent aux gens d’accéder aisément d’une communauté à l’autre.
Alors que d’autres MRC et villes du Québec ont adopté le concept de corridors spécifiquement réservés aux cyclistes et aux marcheurs et reconnu leur impact positif sur la santé et sur l’économie de leur population, la MRC de Pontiac entend reculer dans ce domaine et compte dépenser l’argent de ses contribuables pour le financement d’une autre étude qui permettrait aux conducteurs de VTT d’avoir accès à la PPJ. Combien cela va-t-il nous coûter encore ? Cet argent ne serait-il pas plus utile à améliorer la condition du revêtement du sentier, à en augmenter la signalisation et à appuyer tout effort promotionnel afin qu’il soit utilisé comme il le devrait ?
Le comité Green PPJ Verte invite les maires de la MRC de Pontiac à rejeter toute nouvelle étude sur le sujet et à travailler de concert avec notre association afin de
promouvoir la PPJ comme partie du grand réseau québécois de la Route Verte.

Les membres du
comité Green PPJ Verte