Monsieur Ryan, vous posez là la bonne question!

0
25

« Tourists not coming here? Why?

« Tourists not coming here? Why?
La question que vous posez a attiré mon attention. Que nous offre donc notre beau Pontiac? À titre de réponses, je jetais dernièrement un coup d’œil sur le Guide touristique officiel sur l’Outaouais et le Pontiac n’y compte que 2 pages. Surpris? Et pourtant, nous avons plein de ressources qui ne demandent qu’à être développées, exploitées, et promues. Il m’apparaît évident que nous investissons peu dans le développement et la promotion de ce que nous possédons ensemble. Qu’est-ce qui attirerait les touristes à venir visiter notre majestueux Pontiac. Nos lacs, nos rivières, ….c’est évident! Nos richesses patrimoniales aussi. Mais ces ressources-là sont-elles vraiment toutes mises en valeur? Ça, c’est la bonne question! Il m’apparaît évident qu’on investit peu dans nos attraits touristiques, naturels et patrimoniaux.
Je me souviens ….d’une certaine époque où la MRC s’investissait davantage; le site des Chutes Coulonge, par exemple, accueillait alors près de 25,000 visiteurs annuellement; ce n’est pas rien! Mais que s’est-il donc passé depuis? Rien! Depuis la tempête d’il y a quelques années, presque rien n’a été fait pour sauver cet attrait. Il y a aussi nos lacs nombreux, nos rivières, un site naturel des plus vastes du Québec, et qui demeure à ce jour sous-exploité. Encore faut-il apprendre à le développer et à le partager, ce grand territoire. Comment se fait-il qu’il ne soit pas plus connu et plus promu que ça?
Le défi est grand et la route sera la longue; une réelle stratégie de développement se fait attendre, et ça presse! L’économie d’une forêt déjà surexploitée passe définitivement par une stratégie de développement récréotouristique; et oui, la cohabitation est possible entre tous et nos impératifs économiques aussi! Nous avons l’espace qu’il faut. Et que dire de nos villages historiques, fiers de leur
histoire, qui tardent à se faire valoir à la hauteur de leur passé. Je me laisse souvent inspiré par cette courte phrase qui en dit long : La fierté condition sine qua non de la survie d’une collectivité! Soyons donc fiers de ce que nous sommes comme collectivité. Nous avons ensemble tout ce qu’il faut pour réussir cette nouvellemission, ce futur grand projet! Mais le déclencheur doit nécessairement venir de notre MRC, une MRC renouvelée qui unit toutes les forces sans les diviser.

Benoit Paré
FORT-COULONGE