Mme Labadie au poste de maire dans Pontiac

0
33

Le nouveau maire de la Municipalité de Pontiac en compagnie de son nouveau conseil municipal : de gauche à droite, Leslie-Anne Barber; Isabelle Patry, le maire Joanne Labadie, Scott McDonald, Nancy Draper-Maxsom; Susan McKay and Thomas Howard.

Carl Hager

Le nouveau maire de la Municipalité de Pontiac en compagnie de son nouveau conseil municipal : de gauche à droite, Leslie-Anne Barber; Isabelle Patry, le maire Joanne Labadie, Scott McDonald, Nancy Draper-Maxsom; Susan McKay and Thomas Howard.

Carl Hager

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – Un remue-ménage important est survenu dans la Municipalité alors que Mme Joanne Labadie a défait le maire sortant Roger Larose lors des élections municipales de dimanche dernier. Mme Labadie, commissaire à la Commission scolaire Western Québec, l’a emporté avec une majorité de plus de 300 votes. Elle est la première femme à occuper ce poste dans Pontiac et elle travaillera avec un conseil formé de quatre femmes et de deux hommes.
La première priorité du nouveau maire sera de rencontrer les employés municipaux et les chefs de services afin de connaître la situation au niveau du personnel et de mieux comprendre le fonctionnement des opérations municipales. Des travaux de réparations des infrastructures (routes) sont urgents et sont les premiers sur la liste des tâches des Travaux publics. Mme Labadie a l’intention de remettre sur pied les comités de planification en agriculture et de planification stratégique, car elle est convaincue de la nécessité de planification à long terme.
 Elle a aussi fait connaître son intention d’aller chercher de l’aide aux niveaux provincial et fédéral afin de permettre à la Municipalité de
mettre à jour ses infrastructures vieillissantes.
Elle entend régler les disputes et les plaintes qui ont rendu difficile le fonctionnement du conseil précédent en établissant des voies de communication entre la communauté, les personnels de la Municipalité et les politiciens qui ont été élus. Elle affirme qu’elle croit à l’importance « d’avoir une voix de la
communauté à la table du conseil » et que le nouveau conseil est en mesure d’offrir une nouvelle vision et de l’espoir dans l’avenir.      (LT)