Mise à jour sur la foresterie

0
65

François Carrier

MRC DE PONTIAC – Avec les récents événements qui touchent la foresterie dans le Pontiac, le Journal du Pontiac demande : Est-ce que la foresterie est encore viable dans la MRC de Pontiac ?

La foresterie est souvent associée qu’à la transformation du bois à grande échelle – scieries et transformation secondaire. Mais la foresterie, c’est plus, c’est la science de la protection, de la conservation et de la gestion des forêts, de la plantation d’arbres et de la gestion des ressources naturelles. Nous avons vu l’usine Jovalco à Litchfield vendue, avec son équipement déplacé à Lanaudière ; à Mansfield, les propriétaires du site de l’usine Davidson ont annoncé sa fermeture finale. Cependant, l’an dernier, l’usine de contreplaqué du Commonwealth de Rapides-des-Joachims a officiellement rouvert ses portes.

Martin Boucher, ingénieur forestier chevronné du Pontiac, DG du Groupe forestier du Pontiac, croit que l’aménagement de la forêt du Pontiac doit être un mouvement collectif, bien au-delà des aspirations d’une seule entreprise et de seulement deux ou trois projets. « La foresterie dans le Bas-Saint-Laurent est un meilleur modèle. Là, la majorité des forêts privées ont des plans de gestion, plus de 80%, mais ici,on ne dépasse pas 5%. Cela nécessite que les entrepreneurs ayant des projets d’affaires développés collectivement assurent la transformation de la ressource », note M. Boucher. Chaque plan d’aménagement forestier représente le potentiel de chaque boisé privé de quatre hectares et plus ; il définit les méthodes et les plans d’affaires appropriés pour ce type de forêt.

Pour M. Boucher, c’est un élément essentiel. « Avant même d’essayer de créer ou de relancer une entreprise de 50 emplois ou avec des garanties d’approvisionnement en forêt publique, le gouvernement se demandera ce que la communauté elle-même peut faire ensemble. Cela rend des régions comme le Bas-Saint-Laurent si prospères », dit-il. Le point de vue de M. Boucher est partagé par des collègues d’autres MRC de l’Outaouais.

Lors de cette visite d’ingénieurs forestiers de l’Agence des forêts privées de l’Outaouais – représentant un partenariat régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, de l’industrie forestière et du secteur municipal, ainsi que des propriétaires de boisés privés – ont tous fait l’éloge du potentiel forestier de l’Outaouais.

Le directeur de l’agence, Patrick James Crocker, affirme que le potentiel ici pourrait être plus élevé qu’ailleurs.

« Nous avons l’une des plus belles forêts du Québec en termes de richesse et de productivité, de son nombre incroyable d’espèces et de sa taille. Nous sommes dans une superbe forêt de pins blancs et de pins rouges, vraiment exceptionnelle. Il a été très fortement exploité dans le passé, suivi par les dernières années difficiles avec les fermetures d’usines. Les marchés se sont effondrés pour plusieurs produits, mais il y a encore un bon potentiel », a insisté le directeur lors de sa visite à la Ferme forestière de Roy Hérault à Mansfield en décembre dernier. Martin Boucher ajoute : « La fermeture de Smurfit a peut-être été un désastre, mais les opérations forestières ont toujours survécu ici ; maintenant, nous devons changer notre vision de l’aménagement forestier ».

M. Boucher souligne que les élus peuvent aider davantage, comme la mise en œuvre du Programme d’atténuation de la taxation des bâtiments forestiers. En Outaouais, seule La Pêche, en bordure de la MRC de Pontiac, a adopté cette mesure. Martin Boucher veut que les municipalités du Pontiac suivent son exemple. Cela augmenterait les entrepreneurs forestiers et augmenterait leurs chances d’avoir des projets plus importants. Ces ingénieurs forestiers ont souligné le rôle utile que les élus locaux peuvent jouer. Ce comité de la MRC de Pontiac ne s’est pas réuni depuis des mois – mais c’est essentiel, a déclaré M. Boucher.

La deuxième partie (prochaine édition) décrira les différentes façons dont les entrepreneurs et les élus peuvent augmenter les retombées économiques de la forêt du Pontiac.