Formation des pompiers à l’ESSC

0
62

Tashi Farmilo

 MANSFIELD – Dans un effort unique pour remédier à la pénurie de pompiers en milieu rural, l’école secondaire Sieur-de-Coulonge (ESSC) de Mansfield a mis en place un programme de formation de pompier 1 pour les élèves du secondaire. L’initiative, menée par des responsables locaux et des éducateurs, vise à doter les jeunes de compétences essentielles en matière de lutte contre les incendies et à favoriser la participation communautaire.

L’inspiration pour le programme, selon Julien Gagnon, coordonnateur de la sécurité publique de la MRC de Pontiac, est venue d’un projet pilote à l’école secondaire du Plateau à La Malbaie en 2019. « Nous avons pris conscience de l’urgence d’encourager les jeunes à s’impliquer dans leur communauté », a déclaré M. Gagnon, soulignant le double objectif du programme : pallier la pénurie de pompiers et ouvrir des cheminements de carrière aux étudiants. Le programme de l’ESSC est le premier du genre dans la province et le premier à recevoir un financement du ministère de la Sécurité publique.

Le programme de formation s’inscrit dans le programme d’études de l’École nationale des pompiers du Québec. Pendant deux ans, les étudiants acquièrent une expérience pratique et des connaissances dans diverses techniques et stratégies de lutte contre les incendies. « Les élèves acquièrent les mêmes compétences et les mêmes techniques que les vrais pompiers », a souligné M. Gagnon, soulignant la nature complète du programme, qui comprend l’apprentissage en classe, des exercices pratiques et des lectures à domicile.

Malgré les difficultés initiales à intégrer la formation dans l’horaire de l’école, le programme a pris son envol avec succès. Gabie Paré, directrice adjointe de l’ESSC, a joué un rôle central dans la reconnaissance de la formation comme projet d’école. Le programme a également reçu un soutien substantiel du ministère de la Sécurité publique et de la Municipalité de Mansfield.

M. Gagnon est optimiste quant à l’impact du programme sur la communauté. Il a expliqué que les étudiants peuvent se joindre à leurs services d’incendie respectifs après leur premier examen, contribuant ainsi aux efforts d’intervention d’urgence locaux sans perturber leur éducation. « Il s’agit d’un pas en avant pour s’assurer qu’après leurs études supérieures, ils reviendront dans le Pontiac », a ajouté M. Gagnon.

Les plans pour l’avenir comprennent l’élargissement du programme pour inclure une formation en anglais et l’établissement de cohortes tous les deux ans dans différentes écoles. La réponse enthousiaste des étudiants a été un point culminant de l’initiative.