Mesures économiques du NPD

0
31

Arnaud de la Salle

OTTAWA – Le député du NPD de Pontiac, Mathieu Ravignat, considère les  PME et l’entrepreneuriat à la base du développement et de l’économie du Pontiac et a souligné à la Chambre des communes l’apport important et

Arnaud de la Salle

OTTAWA – Le député du NPD de Pontiac, Mathieu Ravignat, considère les  PME et l’entrepreneuriat à la base du développement et de l’économie du Pontiac et a souligné à la Chambre des communes l’apport important et
l’excellent travail des Chambres de commerces et des regroupements
des gens d’affaires de
la circonscription. « La
culture entrepreneuriale du Pontiac est forte et
je félicite tous les entrepreneurs de la région »,
a déclaré Mathieu Ravignat. 
Le gouvernement conservateur doit toutefois faire davantage pour aider les PME à croître et à prospérer. Le développement passe par l’entrepreneuriat, la croissance des petites et moyennes entreprises et la création d’un climat propice à la mise en valeur des ressources.
« Le NPD a des
solutions concrètes pour aider les PME. Rétablir le crédit pour l’embauche, réduire le taux d’imposition des PME de 11% à 9% et aider les propriétaires d’entreprises à avoir accès au financement favorisera leur croissance et créera des emplois.
Il faut aussi revoir
la réforme de l’assurance-emploi des Conservateurs.  Il faut que cela soit là pour les travailleurs saison-niers », a précisé le député.
Le député a également proposé de limiter les frais cachés sur les transactions par cartes de crédit, créer un crédit d’impôt pour l’embauche et la formation des jeunes, faciliter le transfert des entreprises familiales des parents aux enfants et réduire la paperasse inutile.
« Nous devons aider nos PME, il est grand temps que le gouvernement appuie nos mesures économiques », a ajouté  M. Ravignat.
Pour ce faire, le NPD a proposé une loi qui concerne les microbrasseries et qui leur concède un crédit d’impôt pour leur permettre de se développer et d’embaucher en réduisant leur fardeau
fiscal afin de les aider à se solidifier.
« Il ne fait aucun doute que la popularité des microbrasseries est en hausse au Canada. Elles créent des emplois locaux et produisent des bières de classe mondiale d’un océan à l’autre, a déclaré Mathieu Ravignat. Ce crédit d’impôt permettra aux entrepreneurs d’augmenter leur production, d’embaucher et de générer plus de revenus. Cet argent reviendra aux petites entreprises et aidera à stimuler l’économie
canadienne ».
Ce projet de loi offrirait un crédit d’impôt aux brasseurs canadiens qui produisent moins
de 15 001 hectolitres
(hl) par année, soit un crédit d’impôt automatique à ceux qui produisent de 0 à 5 000 hl par année et un crédit d’impôt basé sur une formule pour ceux qui produisent entre 5001 et 15 000 hl.