Merci d’exister

0
22

 Très cher Journal du Pontiac.
C’est avec grand plaisir que je vous écris pour dire un grand MERCI d’exister! C’est votre engagement vis à vis le

 Très cher Journal du Pontiac.
C’est avec grand plaisir que je vous écris pour dire un grand MERCI d’exister! C’est votre engagement vis à vis le
bilinguisme qui me séduit le plus! Le Journal du Pontiac rend réelle justement la citation: « Notre monde est seulement aussi grand que les mots que nous avons pour l’exprimer ». En tant que Fransaskoise (francophone de la Saskachewan) déménagée au Québec en 1998 pour pouvoir parler en français au quotidien et pour vivre de façon bilingue, c’est souvent avec tristesse que je n’ai
pas la chance de parler français parce que les gens ne comprennent souvent pas ici dans le Pontiac. Vous, au Journal du Pontiac, faites le pont entre les francos et les anglos. Vous représentez le rêve des bilingues comme moi, ces gens conscients de la richesse personnelle, professionelle et communautaire que c’est de pouvoir s’exprimer dans les deux langues
officielles. Par ailleurs comment pouvons-nous régler nos différends si nous ne
pouvons pas nous parler? Vous donnez l’exemple à notre communauté. Vous nous montrez que c’est possible
d’être bilingue. Vous avez toute mon appréciation.                              
Élaine Gaudet
Quyon