Lettre ouverte à André Fortin…

0
22

Monsieur Fortin,

Monsieur Fortin,
Je ne peux pas croire que, en l’an 2015, nous avons un groupe, plus précisément l’Office de la langue française, qui cherche seulement à rendre la vie plus difficile qu’elle est déjà.  Je parle de l’article dans le Journal du Pontiac du 6 mai 2015 à la page 3 (Ségrégation des langues par l’OLF).
De séparer la langue anglaise de la langue française et de la mettre à la fin du Journal.  Et que le gouvernement perd son temps à passer des lois ridicules comme celle-ci.
 Je suis du Pontiac et j’aime lire le Journal du Pontiac tel qu’il est présenté.
Ici nous sommes bilingues et resterons bilingues même si l’OLF essaye
d’éliminer la langue anglaise.
Rappelez-vous, monsieur Fortin, que  il ya 400 ans, il n’y avait pas de français au Canada. Ils ont immigrés ici, ils ont regroupé les petits Indiens d’ici et ils les ont empêché de parler leur langue ou les petits étaient punis.  Leur langue n’existe presque plus maintenant. Ils sont en train de faire la même chose aujourd’hui et le gouvernement les appuie.
 Le Journal du Pontiac doit continuer comme avant et présenter les articles de façon économique.
Rappelez-vous Monsieur Fortin: le Journal est gratuit et il offre de l’emploi, ce dont nous avons besoin dans le Pontiac. Moi j’aime que chaque article soit dans les deux langues, une à côté de l’autre.
 Monsieur Fortin,
Combien de commerces ont fermé à cause de cette niaiserie?
Combien d’emplois perdus à cause de cette niaiserie?
Est-il temps de changer vos priorités?
J’espère que vous allez supporter notre Journal.
En toute bonne foi,
Rose Marie Paquette
Mansfield