Manque de communication?

0
30

Mo Laidlaw (tr. L. T.)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC –  Plus de 60 personnes s’entassaient dans la salle communautaire de la caserne de Breckenridge pour assister à la séance régulière du conseil municipal le 13 mai dernier.

Parole au public – besoins
des jeunes familles

Mo Laidlaw (tr. L. T.)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC –  Plus de 60 personnes s’entassaient dans la salle communautaire de la caserne de Breckenridge pour assister à la séance régulière du conseil municipal le 13 mai dernier.

Parole au public – besoins
des jeunes familles
Plusieurs personnes assistaient à la     rencontre pour apporter leur soutien au camp d’été de Groupe Action Jeunesse qui est menacé à cause du manque d’espace, d’appui de la part de la Municipalité ou de manque de communication.  Plusieurs    parents vont rencontrer le maire Larose pour étudier la question.
Karine Lacroix a pris la parole au nom de cinq propriétaires de garderie qui sont déçus du retard dans l’installation des équipements de terrrain de jeu au parc Davis. Une somme de 38 438$ est remis à ceux qui avaient déjà versé de l’argent dans le fonds pour parcs et terrrains de jeux parce que la facturation était erronée. Trois parcs dans les quartiers 5 et 6 devront attendre que le fonds soit renfloué avant que les équipements soient installés même si c’était prévu au budget: parc des Hirondelles          (5 000$), parc Davis (19 000$) et parc Bellevue (21 000$).  Les équipements seront installés dans chaque parc dans cet ordre à mesure que les fonds deviendront disponibles.
Caroline Elsinger s’est dit mécontente que plusieurs gros arbres ont été abattus dans son voisinage et a demandé à la Municipalité d’interdire cette pratique à moins qu’il s’agisse de la sécurité publique. Elle est aussi déçue que le chemin Bélisle ressemble de plus en plus à un dépotoir.
Poins controversés.
Les conseillers Pontiroli et Amyotte désiraient ajouter, à l’ordre du jour, plusieurs points portant sur l’accès à des avis juridiques, la fin de la suspension du directeur général, les caméras dans les bureaux municipaux et Groupe Action Jeunesse. Le maire, avec l’appui de la majorité des conseillers, a refusé ces ajouts à l’ordre du jour.
Dans la période de commentaires du public en fin de rencontre, Marie-Claude Pineau a soulevé la question des caméras de surveillance, ajoutant qu’il s’agit d’une pratique courante pour les firmes comptables. M. Larose a rétorqué qu’il ne pouvait rien dire durant le déroulement de l’audit, mais, en anglais, il a ajouté "Les policiers ont installé les caméras", ce qui contredit sa déclaration antérieure à l’effet que les caméras avaient été installées par la firme comptable. Le conseiller Dubé a souligné que le maire ne devrait pas parler d’une "enquête policière".
Ncole Gigeault a invité les conseillers à montrer plus de respect et de décorum: "Certains échanges entre les conseillers   n’étaient pas des exemples de comportements polis.