Les soins de santé en milieu rural à l’honneur en Outaouais

0
86
Josey Bouchard (au centre) de La voix du Pontiac (Pontiac Voice), l'organisme local à l'origine de l'événement « À l'écoute des communautés rurales », partage ses expériences lors des discussions en petits groupes qui ont suivi le panel en ligne. (DP)

Deborah Powell
Initiative de journalisme local

Près de 30 personnes étaient au Jack Graham Hall de Bristol le soir du 9 novembre pour une session intitulée Assurer l’accès aux soins de santé dans les zones rurales, à l’écoute des communautés rurales. L’événement était l’un des quatre qui se sont tenus simultanément à travers l’Outaouais, organisés à l’échelle régionale par Action Santé Outaouais en collaboration avec des organismes locaux tels que La voix du Pontiac. (Pontiac Voice)

La soirée s’est ouverte avec une table ronde en ligne d’une heure en français avec Chantal Lamarche, préfète de la MRC Vallée-de-la-Gatineau ; Dre Ruth Vander Stelt, médecin de Quyon et membre du conseil d’administration du RQMDSS – Regroupement de médecins québécois pour la décentralisation du système de santé ; et Roch Martel, qui a travaillé comme consultant pour le projet de gestion locale des soins de santé de la MRC Vallée-de-la-Gatineau.

Parmi les principaux points de la table ronde, mentionnons le consensus selon lequel les mesures « universelles » du gouvernement provincial ne fonctionnent pas parce que les situations urbaines et rurales ne sont pas les mêmes. L’importance de rendre certains pouvoirs de décision au personnel de santé local afin qu’il puisse innover dans la recherche de solutions a également été soulignée. La nécessité de rendre les services perdus dans les régions ainsi que la « touche humaine » ont été des points convenus comme essentiels pour rétablir la confiance des citoyens dans le système de santé.

Alors que la traduction automatique en anglais de la table ronde était parfois douteuse et nécessitait une lecture très rapide de la part du public, la plupart des participants ont déclaré qu’ils étaient en mesure d’obtenir l’essentiel de ce que les panélistes disaient. Les discussions des participants en petits groupes ont porté sur les mêmes points que les panélistes avaient abordés. Le retour des services locaux perdus pour des choses telles que la chirurgie de la cataracte et l’obstétrique étaient des éléments majeurs. Les participants ont reçu un livret contenant 6 questions pour aider à structurer les discussions.

La Dre Ruth Vander Stelt est arrivée à la salle en personne pour contribuer aux conversations de l’atelier. « La mobilisation locale est essentielle à l’amélioration de nos services. Les gens doivent fournir des commentaires et aider le Comité des utilisateurs locaux à faire son travail », a-t-elle déclaré, répétant un point soulevé lors de la table ronde lorsqu’elle avait également déclaré que des comités de citoyens efficaces permettent aux citoyens de se sentir entendus et soutenus.

Nicole Boucher-Larivière, directrice du Réseau local de services (SRL) du Pontiac, était également présente aux discussions de l’atelier. Elle a été nommée il y a moins d’un an par le CISSSO, l’office régional de la santé. « Je suis convaincue que si nous commençons tous à travailler ensemble, nous pouvons nous améliorer. La clé, c’est de travailler en réseau communautaire », a-t-elle déclaré, tout en reconnaissant les difficultés particulières auxquelles fait face le Pontiac, comme le défi de recruter du personnel bilingue pour desservir les 65 % de la population anglophone.