Les services de garde dans le Pontiac : Réunion publique à la MRC

0
205
Business People Meeting Growth Success Target Economic Concept

Nikki Buechler

CAMPBELL’S BAY – Une réunion pour discuter des services de garde dans le Pontiac a eu lieu le lundi 27 février au bureau de la MRC. La préfète du Pontiac, Jane Toller, a présidé la réunion, assistée
du député du Pontiac, André Fortin, et de la directrice de la MRC, Kim Lesage.

Mme Toller a déclaré : « Le gouvernement provincial a évalué les besoins en matière de garde d’enfants dans le Pontiac. Je suis préoccupée par le fait que le nombre de places en garderie qui nous est alloué n’est pas adéquat alors que cette région est en pleine croissance. Nous devrions avoir une nouvelle garderie à Shawville à l’automne, avec 61 places disponibles, et à ce moment-là, la province dit que nous serons à 114% de notre capacité. Cela semble faible, et j’aimerais avoir une meilleure idée de ce dont les parents auront besoin au cours des deux prochaines années. »

M. Fortin et Mme Toller étaient tous deux préoccupés par le fait que le Pontiac a un environnement unique avec une population qui est dispersée.

« Nous n’avons pas de centres urbains densément peuplés ; si nous ne créons de grandes garderies que dans les grandes villes, de nombreuses familles vivant en milieu rural, devront faire face à un trajet difficile, surtout en hiver. Nous devons également tenir compte des parents qui travaillent en dehors des heures normales de bureau », a souligné Mme Toller.

Toutefois, le gouvernement provincial limitera le nombre de permis d’exercer. « Les parents ont actuellement le choix : les petits services de garde à domicile, les garderies privées, les centres de la petite enfance (CPE) et les placements subventionnés dans les garderies privées. À l’avenir, la province ne délivrera des permis qu’aux fournisseurs de services de garde CPE », a expliqué M. Fortin.

Un autre problème soulevé est que les garderies existantes ont du mal à conserver leur personnel. « Depuis la Covid, de nombreux travailleurs de la petite enfance ont quitté le domaine, ou ont été recrutés pour travailler dans les écoles. Nous avons vraiment besoin de personnes pour entrer dans cette profession, et il serait utile qu’un programme éducatif pour la petite enfance soit offert localement », a proposé Mona Donnelly, directrice des centres de la petite enfance l’Univers des bambinos à Luskville et Shawville.

Mme Toller a annoncé son intention d’organiser une réunion de suivi dans un avenir rapproché. En attendant, elle recherche des informations auprès des parents du Pontiac. Elle a ajouté : « Nous avons encore le temps de présenter à la province des informations qui permettent de mieux prévoir les besoins de notre région. Je demanderai donc aux maires de déterminer combien de parents auront besoin de services de garde d’enfants au cours des deux prochaines années. »