Un agriculteur local s’inquiète de l’importation de biosolides

0
148

Tashi Farmilo

MRC DE PONTIAC – Un résident à la réunion de février du Conseil des maires de la MRC Pontiac a soulevé des inquiétudes quant à l’importation de biosolides à des fins agricoles. Les biosolides sont un sous-produit du traitement des eaux usées qui est ensuite utilisé comme engrais. L’inquiétude porte sur les niveaux élevés de substances per- et polyfluoroalkyles (PFAS), une catégorie de substances connues sous le nom de « produits chimiques éternels », car elles mettent très longtemps à se dégrader dans l’environnement et, à des concentrations suffisamment élevées, elles ont été associées à une série de problèmes de santé graves.

Un agriculteur dévoué et un citoyen concerné, Robert Boulet, a récemment fait part de son appréhension quant à l’utilisation des biosolides dans sa communauté. M. Boulet croit fermement que le Conseil a la responsabilité de mettre un terme à l’importation de biosolides, et il n’est pas le seul à s’inquiéter. « Cette question aurait dû être abordée par le ministère de l’Agriculture et de l’Environnement il y a des années », a déclaré M. Boulet. « Il est troublant qu’il ait fallu un documentaire de Radio-Canada pour le mettre en lumière. Le public doit être informé, et nous devons avoir accès aux analyses de l’eau pour détecter les PFAS afin de mieux comprendre la situation actuelle. » Avec les projecteurs braqués sur cette importante question, M. Boulet espère que les maires prendront rapidement des mesures pour protéger la santé et le bien-être de la communauté.

Le Québec autorise actuellement l’importation de biosolides en provenance de plusieurs États, dont le Maine. Cependant, l’État du Maine, aux États-Unis, a récemment restreint l’utilisation des biosolides comme engrais en raison de préoccupations concernant les niveaux élevés de PFAS. Le gouvernement du Québec a réagi en renforçant la réglementation sur les biosolides importés pour la prochaine saison d’épandage.

Le ministère de l’Environnement a cité ses recherches sur la surveillance des concentrations de PFAS dans les cours d’eau ainsi qu’en relation avec l’utilisation de biosolides. Ils appellent ces composés des « contaminants de préoccupation émergente ». Le ministère surveille ces substances dans les eaux du Québec depuis plus de dix ans, et les concentrations maximales mesurées jusqu’à présent sont inférieures aux valeurs actuellement recommandées par Santé Canada pour l’eau potable.

En réponse à cette question, les responsables de la MRC ont déclaré qu’ils allaient se pencher sur la question et attendre des nouvelles du ministère de l’Environnement. Le maire de Clarendon, Ed Walsh, a également invité les résidents à venir discuter de la question lors de la prochaine réunion du conseil municipal.

Le conseil des maires a adopté une résolution en appui à la MRC de Lotbinière, qui demande au gouvernement provincial de mettre fin à l’importation de biosolides et de modifier le cadre réglementaire de leur utilisation. La résolution prévoit également de « réitérer au ministre [de l’Environnement] l’importance de l’utilisation sécuritaire des biosolides produits au Québec pour les MRC rurales afin qu’il n’empêche pas l’utilisation de ces produits quelle que soit leur origine. »