Les jeunes veulent rester, mais … !

0
25

André Macron

LITCHFIELD, le 28 avril 2014 – Dany Mignault, originaire de la région, ne pouvait pas imaginer que revenir s’installer dans le Pontiac pourrait devenir aussi problématique pour lui… et sa famille.

André Macron

LITCHFIELD, le 28 avril 2014 – Dany Mignault, originaire de la région, ne pouvait pas imaginer que revenir s’installer dans le Pontiac pourrait devenir aussi problématique pour lui… et sa famille.
Il y a de cela deux ans, Dany Mignault a fait l’acquisition d’un terrain de 21 acres au nº111 du chemin Bank à Litchfield, en bordure de la route municipale. Aujourd’hui âgé de 22 ans, Dany est soudeur certifié et travaille pour l’industrie aérospatiale dans le comté voisin de Renfrew. Le jeune homme vient de se marier et compte s’installer avec sa femme et les enfants qu’il prévoit d’avoir dans sa future maison dont il a récemment commencé la construction. Mais si la volonté est bien là de s’installer ici, il se pourrait que les projets du jeune Dany soient contrecarrés par des problèmes financiers qu’il ne pouvait même pas soupçonner.
En effet, les coûts de raccordement électrique sont exorbitants. Dans un premier scénario, les coûts s’élèveraient à 11 876, 42 $ avec une possible diminution ou augmentation de plus ou moins 30 %. Un deuxième scénario ne lui serait guère plus favorable puisque le jeune Dany devrait payer 21 035 $, sans compter les taxes, et toujours avec une possible variation de 30 %. Dans le scénario 2, le seul scénario envisageable pour Dany Mignault s’il veut pouvoir bénéficier d’un service stable, les coûts pourraient donc atteindre 32 000 $. En outre, sur le devis, la        distance évaluée est de 410 mètres alors que M. Dany Mignault en a mesuré 320. Ainsi donc, le jeune homme se demande quel chemin empruntera la compagnie Hydro pour se rendre à sa future maison.
Finalement, dans une dernière estimation envoyée par la compagnie et reçue le 5 mai dernier, la distance a été en effet réduite à 330 mètres, plus proche des estimations faites sur place par Dany Mignault lui-même et ce troisième scénario s’élève maintenant à 16 395 $. Si l’on ajoute à ce montant les taxes et la possible augmentation de 30 %, il lui en coûtera environ 23 772 $ pour effectuer le branchement, ce qui reste une somme assez exorbitante pour le jeune homme de   22 ans.
L’installation, selon M. Dany Mignault, était gratuite dans le temps, d’autant plus que sa maison ne sera pas située dans le fin fond des bois, mais bien en    bordure de route municipale. Il y a déjà par ailleurs, en face de son terrain, une habitation bénéficiant des services d’électricité, ce qui rendrait le branchement d’autant plus facile également. Dany n’en revient tout simplement pas des coûts. Il ne s’approvisionne pas ailleurs, mais bien auprès de la compagnie Hydro Québec, une      compagnie qui verse un milliard de dollars presque chaque année au             gouvernement. Et les coûts non seulement sont importants, mais restent extrêmement variables sans autre précision de la part de la compagnie !
Il était impossible pour le Journal d’obtenir plus d’informations concernant le dossier d’un particulier sans aucune procuration, impossible également de savoir à partir de quelle période exactement le branchement au réseau est devenu payant. Selon  Marie-Pierre Chavreau, agente de communications pour Hydro Québec, la    facture d’un particulier, celle de Dany Mignault notamment, peut en effet varier de plus ou moins 30 %. « Si on disait aux gens que cela     leur en coûterait 100 000 $ pour se brancher au réseau d’électricité de la compagnie, jamais sans doute ils ne se le paieraient pas », déclarait-elle par ailleurs. Ellen’était cependant pas totalement        certaine que cela signifiait bien que le montant pouvait être majoré de 30 % et m’a référé au site internet pour vérifications.
Pour Dany Mignault, même si la facture ne s’élève pas à 100 000 $, elle est bien suffisante pour lui passer peut-être l’envie de s’installer ici.