L’eau potable de plusieurs municipalités pas aux normes

0
34

(Éd. André Macron)

Le 15 novembre 2013 – L’eau potable des municipalités de Bryson, de Fort-Coulonge, de Mansfield-et-Pontefract, de Pontiac (secteur Quyon) et de Portage-du-Fort ne répond pas aux normes du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs.

(Éd. André Macron)

Le 15 novembre 2013 – L’eau potable des municipalités de Bryson, de Fort-Coulonge, de Mansfield-et-Pontefract, de Pontiac (secteur Quyon) et de Portage-du-Fort ne répond pas aux normes du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs.
La moyenne des concentrations de THM mesurées en 2012 dépasse, pour ces municipalités, la norme acceptable et sécuritaire de 80 microgrammes. Elle est par exemple de 101,65 microgrammes par litre d’eau pour Fort-Coulonge et de 112,88 pour Mansfield-et-Pontefract.
Le chloroforme et autres trihalométhanes sont créés par la combinaison de matières organiques et du chlore utilisé pour tuer les bactéries et les virus présents dans l’eau. Les États-Unis estiment que les THM causent annuellement des milliers de cas de retards de développement chez les nouveau-nés et de cancers de la vessie chez les adultes. Diverses études scientifiques ont aussi lié le fait de boire des sous-produits de la désinfection à des risques accrus de cancer colorectal, de fausse couche et de malformations congénitales.
Depuis le 31 mars 2013, les responsables des réseaux de distribution d’eau potable à clientèle résidentielle ont l’obligation de publier annuellement un bilan de la qualité de l’eau potable fournie. Ce bilan, qui doit présenter une compilation des analyses réalisées pour l’ensemble des paramètres faisant l’objet de normes, doit être rendu disponible aux usagers sur demande. Dans le cas de réseaux municipaux, l’existence de ce bilan doit être indiquée sur le site internet de la ville et dans le bulletin municipal lorsque les municipalités sont dotées de tels outils.
(Source : André Fauteux)