Le projet de LiveWell avance – L’achat du terrain est finalisé

0
17

Allyson Beauregard

LITCHFIELD – LiveWell Foods Canada Inc., l’entreprise qui prévoit construire un

Allyson Beauregard

LITCHFIELD – LiveWell Foods Canada Inc., l’entreprise qui prévoit construire un
centre d’innovation mondiale et une installation de culture de marijuana d’un million de pieds carrés à Litchfield, a acquis une portion de 450 acres de l’ancienne propriété de Smurfit-Stone près de Portage-du-Fort en avril. La propriété a été acquise auprès de Nova Scotia Company, une société affiliée à Wakefield Properties, une société américaine de promotion immobilière.
« Nous sommes heureux d’accueillir LiveWell dans notre municipalité; une entreprise qui contribuera non seulement à stimuler notre économie et à créer des emplois, mais fera également de Litchfield un centre mondial de rechercheet d’innovation », a déclaré Colleen Larivière, mairesse de Litchfield, dans un communiqué de presse.
Selon Livewell, la construction d’une serre a déjà commencé sur le site. « Une fois le site en notre possession, nous avons procédé aux travaux de préparation du site, de mise à niveau de l’approvisionnement en électricité et en eau et de la sécurité, déclarait Lea Manuel de LiveWell. C’est un projet de plusieurs années et on prévoit d’autres constructions dans l’avenir. Notre but est de pouvoir commencer nos opérations cette année sur ce site, C’est un projet qui sera en développement, avec des ajouts prévues pour les années à venir. »
En collaboration avec ses partenaires Canopy Growth Corporation et Canopy Rivers Corporation, LiveWell rénove également une serre existante de 540 000 pieds carrés à Ottawa. Les trois entreprises ont uni leurs forces début avril.
SSPM Pontiac, LP, une filiale de Green Investments Group Inc. (GIGI), a acheté l’ancienne usine Smurfit-Stone de 2 200 acres en janvier 2010 et vendu des parcelles à l’usine de recyclage Pontiac Sorting Centre et à Uteau, une usine de traitement des eaux usées. Les deux entreprises occupent toujours une partie de ce qui est connu comme le parc industriel. Au début de décembre 2017, la société Nouvelle-Écosse / Wakefield Properties a acheté les 1 800 acres de propriétés restantes après que les propriétaires précédents aient manqué à leurs obligations fiscales municipales. La vente avait suivi la fermeture de l’usine de granules de Trebio et l’enlèvement de « millions de dollars » de ferraille et d’équipement de l’ancienne usine de papier. GIGI n’existe plus au Canada.      
                           (Tr. LT)