Le plus grand pont au monde qui ne fut pas…

0
19

Le pont en question relie la ville d’Ottawa et le sentier du côté du Québec et allait rejoindre la MRC de Pontiac, une des MRC les plus pauvres au Québec qui a grandement besoin du tourisme motoneige. Mais, il ne peut ouvrir à cause d’une technicalité avec la Fédération des Clubs Motoneigistes du Québec (FCMQ).

Le pont en question relie la ville d’Ottawa et le sentier du côté du Québec et allait rejoindre la MRC de Pontiac, une des MRC les plus pauvres au Québec qui a grandement besoin du tourisme motoneige. Mais, il ne peut ouvrir à cause d’une technicalité avec la Fédération des Clubs Motoneigistes du Québec (FCMQ). Le pont de Pontiac Station aurait été une porte touristique énorme pour le Pontiac qui en a gravement besoin.
Le pont remplacerait une traverse sur glace non surveillée entre les deux provinces. Un deuxième pont interprovincial à Portage-du-Fort relie les deux provinces depuis 2015, mais les sentiers pour s’y rendre sont non subventionnés depuis l’ouverture.
Le pont est prêt à ouvrir, il a été resurfacé et des garde fous y ont été installés avec des subventions principalement obtenues par le club West Carleton Snowmobile Trails (WCST) association, le tout au coût d’environ 500 000 $. En Ontario, une analyse d’ingénierie démontre que le pont rencontre les normes, les droits de passage ont été obtenus, le sentier a l’assurance appropriée; du côté du Québec, les droits de passages sont signés, le sentier qui nécessite une assurance particulière est assuré, celui-ci est désigné au schéma d’aménagement d’urbanisme de la MRC.
Tout ce travail a été fait par les bénévoles mais la FCMQ refuse de donner son aval au sentier alors qu’aucune participation financière lui est demandée. Le débat traine depuis mai et L’Ontario Federation of Snowmobile Clubs(OFSC) attend toujours que la FCMQ confirme que le sentier sera ajouté sur les cartes de la FCMQ avant d’ajouter le sentier sur les leurs. Les bénévoles sont complètement exaspérés des deux côtés de la frontière. Les bénévoles qui ont géré le projet des deux côtés de la rivière, Paul McDonald, président du WCST et Alain Goulet, ancien président de l’Association des Motoneigistes de Pontiac ont démissionnés de leur poste et sont complètement atterrés de la situation.
Le refus de la FCMQ de permettre d’ouvrir la portion de 8.9km du côté du Québec et de ne pas utiliser une infrastructure qui a couté près de 450 000$ démolit toute motivation des bénévoles qui gèrent ces dossiers complexes. Les bénévoles demandent simplement que le sentier soit mis sur les cartes sans subvention récurrente, mais c’est toujours refusé et une réponse officielle est toujours impossible à obtenir.

Alain Goulet
Ancien bénévole des sentiers
 motoneiges en Outaouais
PONTIAC