Le Patro – Aide pour le programme Nature et Moi

0
16

Arnaud de la Salle

Fort Coulonge – Le Patro a reçu une aide pour lancer une activité de découverte de la pêche, de la chasse, et du piégeage ainsi que d’observation de la faune sur son domaine.

Arnaud de la Salle

Fort Coulonge – Le Patro a reçu une aide pour lancer une activité de découverte de la pêche, de la chasse, et du piégeage ainsi que d’observation de la faune sur son domaine.
Le député de Pontiac, M. André Fortin, a annoncé au nom du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, une aide financière de 9 340 $ pour des projets fauniques qui seront réalisés au cours de l’année financière
2015-2016. Ces projets s’inscrivent dans le cadre du programme Relève
et mise en valeur – enveloppe régionale – du Réinvestissement dans le domaine de la faune.
Pour Marc Frappier directeur général du Patro : « Ce programme permet de reconnecter les jeunes avec le milieu naturel. Dans une région comme la nôtre où la forêt et les pourvoiries sont si importantes pour l’économie, c’est bien de montrer aux jeunes ce qu’ils peuvent faire dans la
nature », a-t-il affirmé.
Le Patro propose aux jeunes de participer à des initiations de pêche à la ligne, de tir à l’arc et à l’arbalète ainsi qu’au tir à la carabine à pellets, sur 3 journées pédagogiques en octobre et novembre.
« Réinvestir dans le domaine de la faune permet d’encourager la mise en valeur de la ressource faunique et d’en développer une exploitation durable et responsable.
Le programme vise l’élaboration de projets fauniques structurants qui, en partenariat avec l’industrie, permettront de dynamiser l’économie régionale et de générer des retombées économiques et sociales à l’échelle provinciale », a précisé le député André Fortin.
Les projets retenus proviennent d’organismes actifs dans le développement et la promotion des activités fauniques dans la région. Le projet du Patro a été consulté et a retenu tous les critères.
 « En somme, ces projets visent l’amélioration de l’offre de produits et de services liés aux ressources fauniques et permettent de développer et de diversifier la pratique des activités de pêche, de chasse et de piégeage. Ils contribuent ainsi à assurer la vitalité de ce secteur économique tout en préservant la diversité et la qualité des écosystèmes et des espèces », a conclu le ministre Lessard.